You are currently viewing Camille Aubriot – Filmer la brume, le brouillard et la fumée – Prix de la meilleure recherche en technique du cinéma et de l’audiovisuel 2022

Camille Aubriot – Filmer la brume, le brouillard et la fumée – Prix de la meilleure recherche en technique du cinéma et de l’audiovisuel 2022

La CST – Commission supérieure technique de l’image et du son, l’ENS Louis-Lumière et l’Université d’Evry Val d’Essonne récompensent pour la deuxième année consécutive le travail de recherche produit dans le cadre d’un mémoire de master et/ou de doctorat.

Cette année, le jury composé de Dominique Vidal – Directeur Technique chez Buf Compagnie, les enseignants Bérénice Bonhomme, Kira Kitsopanidou et Vincent Sorrel, et de Hans-Nikolas Locher – Directeur du Développement à la CST, décerne le Prix de la meilleure recherche en technique du cinéma et de l’audiovisuel à Camille Aubriot, étudiante à l’ENS Louis-Lumière, pour son mémoire « Film la brume, le brouillard et la fumée : enjeux artistiques et techniques ». Le jury 2022 a choisi son travail pour son originalité et la qualité de sa démarche d’analyse laissant une belle part aux entretiens avec les professionnels et à l’expérimentation.

« La brume et le brouillard sont des phénomènes météorologiques naturels hautement cinématographiques : ils cachent et révèlent tour à tour paysages et personnages dans une symphonie poétique du mouvement. Difficiles à filmer du fait de leur brièveté, une multitude de machines et techniques sont employées pour les reproduire, dont certaines créent plutôt des fumées. La fumée permet de réaliser de nombreux effets visuels, d’une diffusion de l’image à la matérialisation de rayons lumineux, particulièrement appréciés des directeurs de la photographie.

Ce mémoire se propose d’aborder en premier lieu la brume, le brouillard et la fumée d’un point de vue scientifique, afin de mieux comprendre ces phénomènes et leurs interactions avec la lumière. Le travail des directeurs de la photographie avec la fumée sera ensuite principalement détaillé, du point de vue de la lumière, du cadre et de la caméra. Les questions d’éclairage, d’exposition, de coloration de la fumée, de composition, de cadrage à une ou plusieurs caméras ou d’emploi de filtres seront ainsi abordées. Certains de ces questionnements sont approfondis par une pratique personnelle. Ces recherches s’appuient sur des entretiens réalisés avec des opérateurs, mais également un accessoiriste, deux superviseurs d’effets spéciaux physiques SFX et un superviseur d’effets spéciaux numériques VFX. » explique Camille Aubriot.