You are currently viewing PALMARÈS DES PRIX DE LA COMMISSION SUPERIEURE TECHNIQUE DE L’IMAGE ET DU SON

PALMARÈS DES PRIX DE LA COMMISSION SUPERIEURE TECHNIQUE DE L’IMAGE ET DU SON

POUR LA 74ÈME ÉDITION DU FESTIVAL DE CANNES

Avec le soutien de l’AFDAS, Audiens, ARRI, Création Petrusse et l’école nationale supérieure Louis-Lumière

La CST – Commission supérieure technique de l’image et du son, est heureuse de décerner :

Le Prix de la Jeune Technicienne de Cinéma à Armance DURIX

Cheffe opératrice son sur le film Mi Iubita, mon amour de Noémie Merlant.

Le Prix CST de l’artiste-technicien à Vladislav OPELIANTS,

Directeur de la photographie sur le film La Fièvre de Petrov de Kirill Serebrennikov.

UNE PREMIÈRE CETTE ANNÉE : DEUX PRIX CST

À travers ces deux prix, la CST souhaite mettre en valeur l’importance du savoir-faire créatif et technique de tous les techniciens du cinéma.  Le prix de la jeune technicienne de cinéma est une première cette année ! Afin d’encourager la parité dans les métiers du cinéma ou elle n’est pas naturellement installée, il sera décerné chaque année tant qu’il sera nécessaire d’œuvrer pour l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans l’industrie du cinéma. Il récompensera une jeune cheffe de poste ayant participé à la réalisation d’un film sélectionné par le FIF quel que soit son cadre de présentation. : compétition officielles, sections parallèles, Cannes Premières, un certain regard).

En tant qu’organisation professionnelle regroupant les technicien.ne.s du cinéma, la CST consacre la qualité du geste technique au service de la vision défendue par le.la réalisateur.trice. En cela, elle défend des valeurs qui ont toujours été celles du Festival, prônant une création audacieuse sachant se démarquer à la fois sur le fond et sur la forme.

LA CST EST LE FESTIVAL DE CANNES

La CST assure depuis 1985 la direction technique des projections du Festival de Cannes. Dans un environnement présentant chaque année de nouvelles contraintes technologiques, la CST prépare l’architecture technique et numérique des salles, coordonne l’ensemble des projectionnistes ainsi que les équipes et prestataires techniques du Festival de Cannes et du marché du film.

Elle organise et supervise pour la Sélection Officielle des répétitions nocturnes avec les réalisateurs et leur équipe. Elle assure également une présence de contrôle lors de toutes les projections. La CST met à disposition du Festival son savoir-faire et ses outils. Ses mires, logiciels d’expertise et de contrôle seront utilisés tout au long de la manifestation pour offrir au public une projection qui reflète la volonté artistique du/de la réalisateur.trice.

Le Prix de la CST est remis depuis 1951. Il a su récompenser la qualité artistique à travers la perfection du geste artistique de bien des réalisateurs avant même que leur œuvre ne soit reconnue comme exceptionnelle : Clint Eastwood, Lars Von Trier, Wong Kar-Wai, etc.

Depuis 2003, le prix est remis nominativement à un artiste technicien pour la qualité de son travail lors de la fabrication d’un des films de la compétition officielle.  

Palmarès depuis 1951 : https://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_CST_de_l%27artiste_technicien 

Le Prix CST de l’artiste-technicien 

Vladislav OPELIANTS

Directeur de la photographie sur le film La Fièvre de Petrov de Kirill Serebrennikov.

Né en 1968, le chef opérateur russe Vladislav OPELIANTS est particulièrement reconnu pour sa participation aux films Zalozhniki (Hostages) de Rezo Gigineishvili, ou Solnechnyy udar (Sunstroke) de Nikita Mikhalkov. Il continue avec La Fièvre de Petrov sa collaboration avec Kirill Serebrennikov, dont il a éclairé (M)uchenik (The Student) en 2016 et surtout Leto (l’été), présenté en 2018 en sélection officielle du Festival de Cannes.

Le jury de professionnels présidé par la cheffe opératrice Pascale MARIN était constitué à parité de : Louise GIBOULOT, étudiante à l’ENS Louis Lumière, Lucien JEAN-BAPTISTE, acteur et réalisateur, Véronique LE BRIS, journaliste et autrice de « 100 grands films de réalisatrices », Nicolas NAEGELEN, Président de Poly Son postproduction et Julien POUJADE, exploitant de cinéma itinérant.

Prix de la Jeune Technicienne de Cinéma à

Armance DURIX

cheffe opératrice son sur le film
Mi Iubita, mon amour de Noémie Merlant.

Armance Durix, cheffe opératrice du son de « Mi lubita, mon amour », de Noémie Merlan

Agée aujourd’hui de 24 ans, Armance après avoir obtenu un BTS audiovisuel au lycée Jean-Rostand de Roubaix, elle a ensuite intégré l’INSAS à Bruxelles dont elle tout juste diplômée. Elle a démarré sa carrière en 2018 comme Cheffe opératrice prise de son sur le film documentaire « Anyegba, Dieux de la Terre » réalisé par Anastasia Salomé puis sur un entretien avec Louis-Julien Petit, à propos de son film « Les Invisibles ». C’est durant la fin de ses études que Noémie Merlan l’a contacté pour signer le son de « Mi Iubita mon amour ».