You are currently viewing L’AFDAS choisit la CST et EGAE pour les formations à la lutte contre les violences et harcèlements sexuels et sexistes (VHSS)

L’AFDAS choisit la CST et EGAE pour les formations à la lutte contre les violences et harcèlements sexuels et sexistes (VHSS)

La CST et le groupe Egaé remportent la consultation lancée par l’Afdas sur la thématique « Comprendre, prévenir et agir contre les violences et les harcèlements sexistes et sexuels dans les relations de travail »

Suite à la mise en place par le CNC d’une obligation de formation pour les bénéficiaires d’aides, et dans la continuité des actions menées par la FESAC et le Collectif 50/50, l’Afdas a lancé en juin dernier une consultation inédite sur la prévention des violences sexistes et sexuelles. L’Afdas souhaite à travers cette offre de formation rappeler son engagement et sa contribution à la lutte contre les violences sexistes et sexuelles au travail.

Le groupe Egaé et la CST, deux organismes experts à la fois de la thématique et du secteur, ont proposé une offre innovante et efficace, visant à outiller dans un temps réduit un maximum de personnes pour prévenir, faire cesser et traiter les violences sexistes et sexuelles au travail.

Les formations conçues par le groupe Egaé et la CST s’appuient sur les obligations de chaque employeur qui sont rappelées par la loi :

  • Prévenir les violences à travers notamment des plans de formation,
  • Faire cesser les violences lorsqu’elles ont lieu, ce qui implique une capacité à les détecter et à les identifier,
  • Sanctionner les auteurs des faits lorsque ces derniers sont avérés, en passant notamment par la conduite d’enquêtes internes.

Ces formations visent l’ensemble des personnels, qu’ils soient permanents ou intermittents de l’ensemble des secteur représentés par l’AFDAS, notamment le spectacle enregistré (production, tournage, prestation technique, distribution et exploitation).

Plusieurs parcours sont prévus dans l’offre de formation.

  • Un parcours d’une journée, intitulé « Les fondamentaux en matière de violences et harcèlements sexistes et sexuels (VHSS) » pour tous les publics
  • Un parcours de deux journées, intitulé « Contribuer au déploiement des mesures de lutte contre les violences et harcèlements sexistes et sexuels (VHSS) dans son organisation et auprès de ses collègues », pour les encadrant·e·s.
  • Deux parcours de trois journées, pour des publics spécifiques : « Mettre en œuvre un plan d’actions en matière de violences et harcèlements sexistes et sexuels (VHSS) et évaluer ses effets au sein de sa structure » pour les directions et « Être référent·e en matière de violences et harcèlements sexistes et sexuels (VHSS) de sa structure » pour les référent·e·s égalité ou harcèlement.

Ces formations sont proposées en distanciel pour l’ensemble du territoire ou en présentiel dans 9 régions, grâce au soutien du réseau des commissions du film et des bureaux d’accueil de tournage : Auvergne-Rhône-Alpes, Centre-Val de Loire, Grand Est, Hauts-de-France, Ile-de-France, Normandie, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Provence-Alpes-Côte d’Azur.

La Commission supérieure technique de l’image et du son (CST) est la première association de techniciens du cinéma et de l’audiovisuel française. Née en 1944, elle promeut la qualité du geste du technicien et la qualité de la restitution de l’œuvre pour le spectateur.

Son activité se décline autour de ses trois missions principales :

  • Le partage des bonnes pratiques au sein de la profession
  •  L’accompagnement technique des professionnels,
  • La Maison des associations du cinéma et de l’audiovisuel, au sein de laquelle elle regroupe les principales associations professionnelles du secteur, formant un groupe de 2 500 techniciens.

Le groupe Egaé est une structure experte de la prévention des violences sexistes et sexuelles au travail. L’entreprise, fondée en 2013 par Caroline De Haas et Pauline Chabbert, travaille avec une centaine de structures privées ou publiques, comme Ubisoft, les services du Premier Ministre, le groupe Le Monde ou encore la ville de Paris.  et qui accompagne plusieurs dizaines d’organisations dans le cadre de leurs enquêtes.

Parcours 1 jour – Les fondamentaux en matière de violences et harcèlements sexistes et sexuels (VHSS).

Parcours 2 jours – Contribuer au déploiement des mesures de lutte contre les violences et harcèlements sexistes et sexuels (VHSS) dans son organisation et auprès de ses collègues.

Parcours 3 jours – Mettre en œuvre un plan d’actions en matière de violences et harcèlements sexistes et sexuels (VHSS) et évaluer ses effets au sein de sa structure.

Parcours 3 jours – Etre référent·e en matière de violences et harcèlements sexistes et sexuels (VHSS) de sa structure 

Contacts presse