Cinema Mezzanine Format, la révision autorisant le DCDM dans l’IMF-App#4 est en commentaires publics à la SMPTE

Cinema Mezzanine Format, la révision autorisant le DCDM dans l’IMF-App#4 est en commentaires publics à la SMPTE

Le standard Cinema Mezzanine va permettre dans quelques mois de transporter les DCDM dans un package IMF. Une nouvelle étape de cette révision vient d’être franchie avec l’Open CD à la SMPTE.

La SMPTE cherche depuis quelques années à assouplir la procédure d’élaboration des standards. Une des possibilités ouvertes depuis 2018, est celle du “public CD”. Une des étapes de rédaction du document – le committee draft -, est alors rendue publique sur dérogation du directeur des standards. Cette ouverture permet au marché de s’accaparer le contenu du document et de faire des commentaires. Typiquement, sur ce type de standard, une mise en oeuvre chez au moins deux acteurs industriels est attendue. Si la nouveauté technologique n’est pas adoptée, le travail reprend et la version antérieure du standard continue à s’appliquer. Dans le cas des Open CD déjà observés, cela ne s’est pas encore produit. L’objectif est d’améliorer le texte grâce aux propositions d’amendements venant du terrain.

Le standard Cinema Mezzanine était candidat à cette exposition et vient d’être rendu public (https://github.com/SMPTE/st2067-40-2ED).

Il s’agit d’une application du format IMF, soutenue depuis le début par la CST. Ce format a initialement été spécifié dans le cadre de l’élaboration de la recommandation CST-RT-021, en France, pour accompagner le plan de numérisation du grand emprunt. Porté comme nouvelle application au SMPTE, le standard ST 2067 – IMF – Application 4 – Cinema Mezzanine a été publié en 2016. Il s’agit d’une application basée sur un encodage des pixels en XYZ sur 16 bit entiers non signés, avec une compression sans perte, destinée à l’archivage des éléments de postproduction.

La révision du standard a été entamée en 2018, portée par Eclair (Cédric Lejeune), Mikros Image (Xavier Brachet) et la CST (Hans-Nikolas Locher). Il s’agissait d’étendre le format pour mieux l’adapter aux besoins des workflow cinéma numérique. Après discussions au sein du comité technique 35PM du SMPTE, il est apparu que la meilleure option semblait d’autoriser le même encodage que pour le DCDM (Digital Cinema Distribution Master), le livrable de fin de postproduction du cinéma numérique. L’encodage en XYZ sur 12 bits entiers avec un gamma de 2.6 a donc été ouvert dans la révision du standard, mais aussi, la possibilité nouvelle de stocker des sous-titres Digital Cinema (ST 428-7) dans un paquet IMF.

De nombreux utilisateurs, en particulier les laboratoires, sont intéressés par ce nouveau format, qui permet d’utiliser l’IMF comme format master dans le workflow de production de DCP.

1. Les états d’un document de préparation d’un standard SMPTE sont Input, puis Working draft (WD), puis Committee draft (CD), puis Final Committee draft (FCD), puis Draft Publication (DP), et enfin la publication du standard (ST).