Chevalier et Officier de l’Ordre National du Mérite !

3
Oct

Hommage mérité

Angelo Cosimano et Pierre-William Glenn fraîchement décorés

La fougueuse jeunesse, impétueuse et pressée, considère que les hommages sont affaire d’anciens.

Les anciens, honorés et reconnus, considèrent que les hommages sont affaire d’amour.

Car de l’amour, nos vies enthousiastes en ont été baignées, pour nous mener aux rives des honneurs. La passion nous a guidés, l’amour, de l’autre, des autres, de la vie, de l’art, de la culture, du cinéma, nous a soutenus, retenus, cajolés, pour enfin laisser couler le flot de nos émotions. Nous fûmes parfois violents, forts, excessifs, faibles, mais toujours fidèles à cette indicible douceur des émotions partagées, les seules qui vaillent, les seules qu’il faut aimer.

Angelo Cosimano et Gilles Jacob

En ce jour du départ de cet immense poète que fût Charles Aznavour, ce sont deux amoureux de l’art cinématographique, poètes de l’image, que Gilles Jacob est venu honorer. Lui qui fût et est toujours, pour l’éternité, un esthète du 7ème art, mais aussi de l’amour des émotions vécues, nous a émus par la douceur des hommages qu’il a rendus à Angelo Cosimano et Pierre-William Glenn. Moi qui suit presque un ancien, je vous l’assure, nous ne connaissons pas assez les hommes, au sens d’êtres humains, que nous côtoyons. Nous nous épanchons sur leurs défauts, nous aimons à les critiquer, c’est si facile, si mondain.

 

 

 

 

Nathalie Coste-Cerdan, directrice générale de La fémis, félicite Pierre-William Glenn

Mais en connaissant l’histoire de ces hommes, on se met sans détour à les respecter, à souhaiter leur serrer la main, à être leurs amis. C’est ce que Gilles nous apprend, nous rappelle. Des enfances compliquées, tous les trois en ont vécu. Mais ce qu’il nous a démontré, c’est que tous les trois en ont tiré, inconsciemment ou non, une force infaillible, une tendresse immense, qui les a emmenés sur les flots passionnants d’une vie imprévue, imprévisible, mais pourtant riche d’audaces et de diversités. Il y eut des combats, il y eut des émotions, il y eut de l’histoire, comme Angelo retrouvant enfin son amour d’enfance, ou Pierre-William retrouvant en Virginie une part de sa nature.

La République Française les a honorés hier 1er octobre. Chevalier dans l’Ordre national du Mérite pour Angelo, Officier dans l’Ordre national du Mérite pour Pierre-William. Le Mérite, ordre institué en 1963 par le Général de Gaulle, récompense les mérites distingués, militaires ou civils, rendus à la nation française. Et quel plus beau mérite que celui d’agir pour la pérennité de la culture d’un pays, d’un peuple, d’un rêve d’humanité !

Messieurs, tout notre respect.

 

Alain Besse

Print Friendly, PDF & Email