Accueil Présentation de la CST Produits et prestations Documentation Liens
Calendrier
<<  avril 2014   >>
lumamejevesadi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234
28-4: Production-Réalisation
29-4: Image
Navigation
Téléchargez
Vous cherchez
Dépêches
Actualité

Festival de Cannes 2014 : La Sélection Officielle

La sélection officielle du Festival de Cannes 2014 a été présentée lors de la conférence de presse du Festival de Cannes en présence de Gilles Jacob et de Thierry Frémaux

(ouverture) Olivier DAHAN : GRACE DE MONACO

Olivier ASSAYAS : SILS MARIA

Bertrand BONELLO : SAINT LAURENT

Nuri Bilge CEYLAN : KIS UYKUSU (SOMMEIL D’HIVER)

David CRONENBERG : MAPS TO THE STARS

Jean-Pierre et Luc DARDENNE : DEUX JOURS, UNE NUIT

Xavier DOLAN : MOMMY

Atom EGOYAN : CAPTIVES

Jean-Luc GODARD : ADIEU AU LANGAGE

Michel HAZANAVICIUS : THE SEARCH

Tommy Lee JONES : THE HOMESMAN

Naomi KAWASE : FUTATSUME NO MADO (DEUX FENÊTRES)

Mike LEIGH : MR TURNER

Ken LOACH : JIMMY’S HALL

Bennett MILLER : FOXCATCHER

Alice ROHRWACHER : LE MERAVIGLIE

Damian SZIFRON : RELATOS SALVAJES (WILD TALES)

Andrey ZVYAGINTSEV : LEVIATHAN

Abderrahmane SISSAKO : TIMBUKTU


Hors compétition

Dean DEBLOIS : DRAGONS 2

ZHANG Yimou : GUI LAI (Coming Home)


Retrouver le dossier de presse du Festival de Cannes 2014 ci-dessous

PDF - 551.6 ko
Dossier de Presse 2014




Festival de Cannes 2014 : Les Sélections de courts métrages

La Sélection officielle des courts métrages est dévoilée en avant-première de la conférence de presse du 67e Festival de Cannes qui aura lieu jeudi 17 avril.

C’est le Jury de la Cinéfondation et des courts métrages, présidé par Abbas KIAROSTAMI, qui récompensera les meilleurs films de la Compétition des courts métrages et de la sélection Cinéfondation.

LES COURTS METRAGES EN COMPETITION

Ran HUANG : THE ADMINISTRATION OF GLORY

Dea KULUMBEGASHVILI : UKHILAVI SIVRTSEEBI

Sato MASIKO, Ohara TAKAYOSHI, Seki YUTARO, Toyota MASAYUKI, Hirase KENTARO : HAPPO-EN

Simón MESA SOTO : LEIDI

Sergey PIKALOV : SONUNCU (The Last One)

Petra SZŐCS : A KIVEGZES (The Execution)

Clément TREHIN-LALANNE : AÏSSA

Laura WANDEL : LES CORPS ÉTRANGERS

Hallvar WITZØ : JA VI ELSKER (Yes we Love)


LA SÉLECTION CINÉFONDATION

Max CHAN : OUR BLOOD

Pierre CLENET, Alejandro DIAZ, Romain MAZEVET, Stéphane PACCOLAT : HOME SWEET HOME

Omar EL ZOHAIRY : THE AFTERMATH OF THE INAUGURATION OF THE PUBLIC TOILET AT KILOMETER 375

Reinaldo Marcus GREEN : STONE CARS

HAN Fengyu : LAST TRIP HOME

Meryll HARDT : UNE VIE RADIEUSE (A Radiant Life)

Chie HAYAKAWA : NIAGARA

Atsuko HIRAYANAGI : OH LUCY !

Inbar HORESH : THE VISIT

Stefan IVANČIĆ : LETO BEZ MESECA (Moonless Summer)

Daisy JACOBS : THE BIGGER PICTURE

György Mór KÁRPÁTI : PROVINCIA

KWON Hyun-ju : SOOM (Breath)

Léa MYSIUS : LES OISEAUX-TONNERRE (Thunderbirds)

Fulvio RISULEO : LIEVITO MADRE (Sourdough)

Annie SILVERSTEIN : SKUNK




NAB 2014

Aujourd’hui se termine le NAB 2014 de Las Vegas. Eric Chérioux et Hans-Nikolas Locher de la CST y étaient pour témoigner de ce qu’ils ont vu, entendu.

Vous retrouverez un article dédié dans la prochaine Lettre (dont des extraits seront publiés sur le site en avant-première.)


Dès à présent, le site Focus-Numérique vous propose une présentation des annonces « matériels » du NAB 2014 : sommaire des articles




Communication partenaire : zooms Angénieux - « Un Amour de Gorille »

Le documentaire « Un Amour de Gorille » diffusé sur France 2 le dimanche 30 mars 2014 (Grandeurs Nature 16h25) a été tourné avec des zooms Angénieux

« Un Amour de Gorille » - film documentaire de Jean-Christophe de Revière – écrit par François Dupaquier – avec la participation d’André Lucas – une coproduction MFP – Frontview production.

« Un Amour de Gorille » propose le témoignage rare et exclusif d’André Lucas ; un explorateur naturaliste devenu spécialiste des gorilles de montagne dans les années 70 après une incroyable rencontre avec Dian Fossey au fin fond de la forêt rwandaise. Seul Français à avoir été admis par la célèbre éthologue à partager son quotidien, il retourne 38 ans après au Rwanda à la recherche de Pompon, une femelle gorille qu’il a vu naître aux côtés de Dian.

Une quête trépidante et pleine de vie, qui nous convie à la découverte d’une biodiversité unique et nous entraîne à la rencontre de ces primates auxquels il est tant attaché. Une aventure sur les pentes du Parc National des Volcans, paradis des derniers gorilles de montagne.

Lire le témoignage de Cyril Thepenier –chef-opérateur sur angenieux.com


Crédit photos : Un Amour de Gorille© F.DUPAQUIER




Ouverture des inscriptions au plugfest ETSI

La CST a publié une version mise à jour de la CST-RT021 assortie d’une spécification concernant le format du fichier mezzanine prescrit.
Ce format est basé sur des standards internationaux, l’IMF standardisé par le SMPTE et le JPEG-2000. Les industriels du cinéma sont incités à se saisir de ce nouveau format de master.

Dans ce cadre, un plugfest sera organisé à paris les 12 et 13 juin 2014. Celui-ci permettra de renforcer les premières implémentations proposées par les constructeurs, et ainsi assurer l’interopérabilité des solutions.

Cette publication est le fruit d’un an de rédaction, de tests et discussions du groupe de travail CST-RT021-MFFW. Celui-ci est composé de :




Evolution des caméras depuis les Frères Lumière aux Google Glass

Film édifiant de 4 mn réalisé par la Société des opérateurs de prises de vues américains (SOC) sur l’évolution des caméras au cours des cent dernières années, des Frères Lumière aux Google Glass, en passant par les caméras vidéo des années 80 et l’iPhone.




Rencontre CNC-SACD sur le thème des œuvres plurielles

Cet évènement se déroulera au Fresnoy, Studio national des arts contemporains, implanté à Tourcoing.

En partenariat avec les Rencontres Audiovisuelles et Pictanovo, cette rencontre est organisée dans le cadre de la Fête de l’anim’ à laquelle l’équipe du CNC et de la SACD vous invitent à participer.
Elle aura lieu le vendredi 21 mars 2014 de 14h à 16h30 et portera sur : « Hybridation : écrire des œuvres plurielles, à la frontière de la fiction, du documentaire, de l’expérimental et de l’animation »

Modérateur : Denis Walgenwitz, président de l’AFCA, réalisateur

Vous trouverez la liste des intervenants sur le site du cnc et le programme sur le site de Fête de l’anim’


Vous devez réserver votre place en écrivant au mail suivant (dans la limite des places disponibles) : RESERVATION


sources : CNC, Fête de l’anim’




Le palmarès Oscars 2014

Meilleur acteur dans un second rôle :
Jared Leto pour Dallas Buyers Club de Jean-Marc Vallée

Meilleurs costumes :
Catherine Martin pour Gatsby le Magnifique de Baz Luhrmann

Meilleurs maquillage et coiffure :
Adruitha Lee et Robin Mathews pour Dallas Buyers Club

Meilleur court métrage d’animation :
Mr Hublot des Français Laurent Witz et Alexandre Espigares

Meilleur film d’animation :
La Reine des neiges de Chris Buck et Jennifer Lee

Meilleurs effets spéciaux :
Tim Webber, Chris Lawrence, Dave Shirk et Neil Corbould pour Gravity d’Alfonso Cuaron

Meilleur court métrage de fiction :
Helium de Anders Walter

Meilleur court métrage documentaire :
The Lady in number 6 : Music Saved My Life de Malcome Clarke

Meilleur documentaire :
20 Feet from Stardomde Morgan Neville

Meilleur film étranger :
La Grande Bellezza de Paolo Sorrentino

Meilleur mixage son :
Skip Lievsay, Niv Adiri, Christopher Benstead et Chris Munro pour Gravity

Meilleur montage son :
Glenn Freemantle pour Gravity

Meilleure second rôle féminin :
Lupita Nyong’o pour 12 Years a Slave de Steve McQueen

Meilleure photo :
Emmanuel Lubezki pour Gravity

Meilleur montage :
Alfonso Cuaron et Mark Sanger pour Gravity

Meilleurs costumes :
Catherine Martin et Beverley Dunn pour Gatsby le Magnifique

Meilleure musique originale :
Steven Price pour Gravity

Meilleure chanson originale :
Kristen Anderson-Lopez et Robert Lopez pour Let It Go dans La Reine des Neiges

Meilleur scénario adapté :
John Ridley pour 12 Years a Slave

Meilleur scénario original :
Spike Jonze pour Her

Meilleur réalisateur :
Alfonso Cuaron pour Gravity

Meilleure actrice :
Cate Blanchett pour Blue Jasmine

Meilleur acteur :
Matthew McConaughey pour Dallas Buyers Club

Meilleur film :
12 Years a Slave




Le palmarès César 2014

Meilleur acteur dans un second rôle
Niels Arestrup dans « Quai d’Orsay »

Meilleur espoir féminin
Adèle Exarchopoulos dans « la Vie d’Adèle »

Meilleur espoir masculin
Pierre Deladonchamps dans « l’Inconnu du lac »

Meilleur scénario original
Albert Dupontel pour « 9 mois ferme »

Meilleure adaptation
Guillaume Gallienne pour « Les garçons et Guillaume, à table ! »

Meilleur son
Jean-pierre Duret, Jean Mallet, Mélissa Petitjean pour « Michael Kohlaas »

Meilleure musique originale
Martin Wheeler pour « Michael Kohlaas »

Meilleur montage
Valérie Deseine pour « Les garçons et Guillaume, à table ! »

Meilleurs costumes
Pascaline Chavanne pour « Renoir »

Meilleur court métrage d’animation
« Mademoiselle kiki et les Montparnos », d’Amélie Harrault

Meilleur long métrage d’animation
« Loulou, l’incroyable secret » d’Eric Omond

Meilleur film documentaire
« Sur le chemin de l’école », de Pascal Plisson

Meilleur premier film
« Les garçons et Guillaume, à table ! », de Guillaume Gallienne

Meilleure photo
Thomas Hardmeier pour « l’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet »

Meilleur film de court métrage
Avant que de tout perdre, de Xavier Legrand

Meilleur film étranger
« Alabama Monroe » de Félix Van Groeningen

Meilleure actrice dans un second rôle
Adèle Haenel dans « Suzanne »

Meilleurs décors
Stéphane Rozenbaum pour « l’Ecume des jours »

Meilleur réalisateur
Roman Polanski pour « la Vénus à la fourrure »

Meilleur acteur
Guillaume Gallienne pour « Les garçons et Guillaume, à table ! »

Meilleure actrice
Sandrine Kiberlain dans « 9 mois ferme »

Meilleur film
« Les garçons et Guillaume, à table ! », de Guillaume Gallienne




Communication Partenaire

César 2014 - 17 des films nominés ont été tournés avec des zooms Angénieux.


• 9 mois ferme d’Albert Dupontel
DOP : Vincent Mathias | Optimo lenses / Zeiss Master Prime | Red Epic

• Alceste à bicyclette de Philippe Le Gay
DOP : Jean-Claude Larrieu | Optimo 28-76 / 45-120

• Casse-tête chinois de Cedric Klapish
DOP : Natasha Baier | Optimo 24-290

• Elle s’en va de Emmanuelle Bercot
DOP : Guillaume Schiffman | Optimo lenses / focales Cooke S4

• En Solitaire de Christophe Offenstein
DOP : Guillaume Schiffman | Optimo 15-40 / 28-76 / 24-290

• Jeune et Jolie de François Ozon
DOP : Pascal Marti | Optimo 17-80

• Jimmy P. d’Arnaud Desplechin
DOP : Stéphane Fontaine| Optimo 28-76 /24-290 | Canon C300

• La Fille du 14 juillet de Antonin Peretjatko
DOP : Simon Roca | Angenieux HR

• La Grande Bellezza de Paolo Sorrentino
DOP : Luca Bigazzi | Optimo Lenses

• La Vénus à la fourrure de Roman Polanski
DOP : Pawel Edelman | Optimo Lenses / Zeiss Ultra Prime | Sony CineAlta F65

• La Vie d’Adèle d’Abdellatif Kechiche
DOP : Sofian El Fani | Optimo 28-76

• L’Écume des Jours de Michel Gondry
DOP : Christophe Beaucarne | Optimo lenses / focales Zeiss Masterprimes

• Le Dernier des injustes de Claude Lanzmann
DOP : Caroline Champetier | Optimo 17-80

• Michael Kohlhaas de Arnaud des Pallières
DOP : Jeanne lapoirie | Angénieux HR

• Quai d’Orsay de Bertrand Tavernier
DOP : Jérôme Alméras | Optimo 24-290

• Renoir de Gilles Bourdos
DOP : Li Ping bin (alias Mark Lee) | Optimo 24-290 / 28-76 | Arricam ST &LT

• Un château en Italie de Valeria Bruni Tedeschi
DOP : Jeanne Lapoirie | Optimo 28-76


site d’Angénieux

Contact Presse :

Edith Bertrand
edith.bertrand fr.thalesgroup.com
06 84 55 83 37




Projection de Diplomatie de Volker Schlöndorff, le 6 mars 2014




Dolby acquiert Doremi Labs

Dolby Laboratories, la société de technologies audios basée à San Francisco, a déclaré lundi qu’elle paiera 92,5 millions de dollars pour acquérir Doremi Labs, le fournisseur leader de solutions de lecture vidéo pour le cinéma numérique

La valeur de la transaction, qui devrait être finalisée d’ici la fin 2014, pourrait augmenter de près de 20 millions de dollars sur la base de la performance de Doremi au cours des quatre prochaines années.

« Dolby et Doremi Labs ont une expertise et des solutions de technologies complémentaires », a déclaré Kevin Yeaman, Président et Directeur général de Dolby. « Ensemble, nous serons en mesure de faire avancer le rythme de l’innovation et de créer le genre d’expériences cinématographiques qui animent la fréquentation des cinémas pour nos partenaires exposants. »

L’acquisition est assujettie aux conditions de clôture habituelles, y compris l’examen par les régulateurs américains et internationaux. Selon ces conditions, la transaction devrait être conclue d’ici la fin 2014.

Lancée en 1985, Doremi Labs est un développeur de serveurs numériques et convertisseurs de format pour la diffusion, postproduction et les marchés audiovisuels professionnels. La technologie Doremi Labs est installée dans plus de 47 000 écrans.




Nominations du bureau de l’ADP

Le bureau de l’Association des directeurs de production (ADP) vient d’être nommé.

Président : Fréderic Sauvagnac
Vice Président : Daniel Chevalier
Trésorier : Gilles Loutfi
Secrétaire : André Bouvard

Une délégation pour la CST a également été décidée :
Daniel Chevalier, Christine Raspillere, Brigitte Faure, Laurence Farenc




INFORMATION CST

Nous vous informons que les prochaines Rencontres de l’Exploitation et de la Distribution n’auront pas lieu en mars mais le 26 juin 2014.

La thématique de cette journée sera la suivante : « Loi Handicap - État des lieux avant la mise en application 2015 »

Nous clôturerons cette manifestation par l’Assemblée Générale de la CST.
Vous recevrez un programme détaillé de l’événement ainsi que toutes les informations pratiques en temps voulu.




Aurélie Filippetti défend le statut d’intermittent face au Medef

Dans une interview accordée au Parisien Dimanche - Aujourd’hui en France, Aurélie FILIPPETTI, ministre de la Culture a défendu le statut d’intermittent face au Medef, qui propose de le supprimer et d’intégrer les intermittents du spectacle au régime général.

La ministre de la Culture accuse le Medef de vouloir « tuer la culture » et « de chercher des boucs émissaires. »

Voici un extrait issu du site leparisien.fr :


Que répondez-vous au Medef qui propose de supprimer le régime des intermittents  ?

AURÉLIE FILIPPETTI : Le Medef a une attitude agressive et scandaleuse. Il veut tuer la culture. Je n’accepte pas les attaques de ce type contre des personnes, artistes et techniciens qui apportent cette dimension humaine indispensable à la société et qui contribuent à un secteur représentant 3,2 % du produit intérieur brut. C’est presque 59 Mds€ de valeur ajoutée, de richesse créée dans le pays. Économiquement, on a besoin des intermittents. Quand vous investissez un euro dans un festival ou un établissement culturel, vous avez 4 à 10 € de retombées économiques pour les territoires.


Comment interprétez-vous ces propos  ?

Je n’accepte pas que l’on présente les intermittents comme des parasites. Ce ne sont pas des privilégiés. Le Medef s’attaque, au contraire, aux chômeurs les plus précaires et cherche un bouc émissaire, car il est incapable de s’engager sur des contreparties au pacte de responsabilité proposé par le président.


Le régime chômage des intermittents est déficitaire.. .

Une mission parlementaire a permis de rétablir la vérité sur le chiffre de 1 Md€ avancé par la Cour des comptes. Il faut plutôt parler de 300 M€, car si on supprime ce système, les intermittents rejoindront le régime général. Ceci dit, il est inévitable qu’un régime fait pour des gens plus précaires que les autres soit déficitaire, c’est même sa raison d’être.


De plus, leparisien.fr a lancé un sondage sur son site, à l’heure où cet article est écrit, l’opinion des lecteurs du Parisien penche très largement en faveur de la proposition du Medef.


source : leparisien




Communiqué Festival de Cannes

"En raison des élections européennes qui se dérouleront le dimanche 25 mai, la direction du Festival de Cannes a décidé de dévoiler le Palmarès de sa 67e édition la veille, le samedi 24 mai, lors de la traditionnelle cérémonie au Grand Théâtre Lumière.

Le dernier film de la compétition sera projeté le vendredi 23 mai et le jury délibérera le lendemain pour désigner les lauréats.

De fait, l’annonce des prix Un Certain Regard aura lieu dans la soirée du vendredi 23 mai, les Prix de la Cinéfondation étant décernés l’après-midi du même jour, comme à leur habitude.

Pendant le week-end du 24 et 25 mai, tous les films de la Sélection officielle feront l’objet d’une reprise dans les salles du Palais. Le Festival se terminera ainsi le dimanche 25 mai par la projection de la Palme d’or."




Lumix GH4 : du 4K Lowcost ?

Il y a quelques jours, Panasonic présentait son Lumix GH4, premier appareil photo 4K en dessous de 2500€ ; avec l’arrivée de l’UHD dans les salons des particuliers, il n’est pas étonnant de voir arriver des caméras 4K « lowcost ».

Cet appareil n’est clairement pas fait pour le cinéma, ce marché est déjà occupé par des caméras de haute qualité. Cependant, le GH4 (plus son dock vidéo) est équipé pour pouvoir assurer des petites productions qui doivent faire des économies au dépend de la qualité (du point de vue des productions cinéma).


Ci-dessous plusieurs articles concernant le GH4 :

GH4 sur Focus-Numérique

GH4 sur le Monde de la Photo

GH4 sur CnetFrance




Micro Salon de l’AFC édition 2014 : témoignage

Les 7 et 8 février 2014, s’est tenu le Micro Salon de l’AFC. Alain Besse, responsable du secteur diffusion, nous livre son témoignage de sa visite du salon :


"Si vous êtes « blasé » des salons professionnels uniformes, conventionnés, déshumanisés, il en reste un qui conserve toute cette sensibilité émotionnelle des gens passionnés et respectueux ; tels des amoureux des arts et des techniques.

Le Micro Salon de l’AFC, c’est le lieu où l’on parle d’amitié et de technique, d’innovation et d’art. L’édition 2014 n’a pas failli. Dans les stands, les exposants sont disponibles et attentifs aux compétences qui viennent les rencontrer. Dans les allées, les retrouvailles entre confrères autant qu’amis ouvrent des débats enthousiastes sur l’évolution des métiers. Dans les présentations, jeunes impressionnés et anciens passionnants échangent et partagent.

S’il n’y avait pas vraiment de grandes innovations technologiques, on a pu discuter éclairages Led, toujours plus nombreux, mise à jour de caméras ou de solutions de traitement sur tournage, participer au bruissement sur les innovations du futur Cantar X dans l’accueillante et acoustiquement reposante salle audio, s’intéresser encore aux outils stéréoscopiques.

C’est aussi cela qui nous fait aimer le cinéma, ces générations qui se parlent, qui s’écoutent et qui échangent, dans le respect et avec passion.

Bref un salon (un peu) hors du temps économique, qui parle d’image, de son, et de comment s’en servir."




Communication Partenaire

Veuillez trouver ci-dessous le communiqué d’Angénieux relatif au Micro Salon 2014.

PDF - 255.3 ko
Angénieux - Micro Salon 2014 – Présentation des nouveautés 2013




Trophées du Film Français 2014

L’édition 2014 des Trophées du Film Français, qui a eu lieu le 4 février 2014 au Palais Brongniart, récompensent les champions du box-office et des audiences.


LE PALMARES DU 21e TROPHÉES DU FILM FRANÇAIS :

Trophée des Trophées : Moi, moche et méchant 2

Trophée du film français : Les Profs

Trophée de la première œuvre : Les Garçons et Guillaume, à table !

Trophée de la personnalité de l’année 2013 (élue par les lecteurs du Film français) : Jacques Bled et Pierre Coffin, producteur et réalisateur du film Moi, moche et méchant 2.

Trophée du public TF1 (élu par les internautes des sites du groupe TF1) : Les Profs

Trophée uniFrance films, récompensant le film français en langue française ayant attiré le plus grand nombre spectateurs en salle à l’étranger en 2013 : Amour de Michael Haneke

Trophée de la fiction unitaire : Une bonne leçon de Bruno Garcia

Trophée de l’exploitant : Pierre Bénard – UGC Ciné Cité à Bordeaux

Trophée duo réalisateur-producteur cinéma : Katell Quillévéré - Bruno Levy (Move Movie) pour Suzanne

Duo révélation : Guillaume Gallienne - Edouard Weil (Rectangle Productions), Jean-Baptiste Dupont et Cyril Colbeau-Justin (LGM Productions) pour Les Garçons et Guillaume, à table !

Trophées duo auteur-producteur Télévision : Dror Moreh - Estelle Fialon (Les Films du Poisson) pour The Gatekeepers

Trophée d’honneur : Volker Schlöndorff pour l’ensemble de son œuvre




Palmarès du Festival Premiers Plans d’Angers

La 26e session du Festival Premiers Plans d’Angers a eu lieu du 17 au 26 janvier 2014.
La CST vous propose de découvrir le palmarès de cette année en cliquant sur l’icône suivant.


PDF - 422.4 ko
Palmarès du Festival Premiers Plans d’Angers

Pour rappel, ci-dessous, les catégories et les films sélectionnés

Premiers longs métrages

Premiers courts métrages

Films d’écoles européens

Plans animés




Les nominés pour les César 2014 sont ...

L’Académie des Arts et Techniques du Cinéma vient de publier le nom de tous les nominés pour les César 2014.

Cette liste a été faite grâce au vote des membres de l’Académie ; regroupés en 11 collèges de métiers du cinéma : producteurs, réalisateurs, comédiens, techniciens, scénaristes, exploitants, distributeurs et exportateurs, agents artistiques, directeurs de casting, attachés de presse puis professionnels des industries techniques.

Vous retrouverez la liste complète en cliquant sur l’icône suivant.

PDF - 1 Mo
Les nominés pour les César 2014




La CST à L’IDIFF 2014 (28/29 janvier)

Cette année la CST sera présente à L’IDIFF qui aura lieu le 28 et 29 janvier. À cette occasion, nous tiendrons un stand où nous serons ravis de vous accueillir.

La CST publie une version mise à jour de la CST-RT021 assortie d’une spécification précisant le format du fichier mezzanine prescrit.
Cette publication est le fruit d’un an d’étude et de tests du groupe de travail CST-RT021-MFFW, composé de :

  • Hans-Nikolas Locher, CST
  • Frantz Delbecque, Eclair Group
  • Valérie Popie et Benoît Février, EVS-Opencube,
  • Marc Bouhris, FICAM
  • François Helt et Ronan Delacroix, Highland Technologies Solutions
  • Xavier Brachet et Marc-Antoine Arnaud, Mikros Image

    La présentation de version mise à jour de la CST-RT021, se fera lors d’une conférence le mardi 28 janvier de 16h à 17h, salle 100.


    Cliquer sur le l’icône ci-dessous pour lire le communiqué.

    PDF - 187.4 ko
    communiqué de presse IDIFF 2014




Prix de la Meilleure Photo lors de la Cérémonie Lumières

La 19e cérémonie des Prix Lumières s’est déroulée le lundi 20 janvier 2014 à l’Espace Pierre Cardin à Paris.

"Décernés chaque année par les correspondants de la presse étrangère en France, les Prix Lumières récompensent les meilleurs talents du cinéma français et francophone de l’année.

La CST est partenaire de l’événement depuis 7 ans maintenant. Elle y décerne un Prix spécial, attribué à un directeur de la photographie pour la qualité de son travail..."

Pour consulter le communiqué de presse dans son intégralité, merci de cliquer sur l’icône suivante :


PDF - 150.9 ko
CP - CST - PRIX CST de la Meilleure Photo à la Cérémonie des Lumières

Pour prendre connaissance du palmarès 2014 veuillez cliquer sur le lien.




René Bonnell répond aux critiques sur francetvinfo.fr

le 17 janvier 2014, René Bonnell a répondu aux critiques visant son rapport.
Celui-ci fait un constat sur la baisse de la fréquentation, recul de la part des films hexagonaux, déséquilibres financiers dans la production, salaires excessifs de certains acteurs, prise en compte insuffisante du numérique, etc. Voici un exemple de question/réponse :


" Comment faire pour qu’un film soit rentable ?

Le film d’Albert Dupontel, 9 mois ferme, qui a fait plus de deux millions d’entrées, est un modèle du genre. Son coût avoisine les 7 à 8 millions d’euros. Cela prouve que dès qu’on a un contenu un peu décalé, intéressant, les gens y vont. La « bonne affaire » se fait aussi avec des films dits « du milieu », à savoir entre 5 et 10 millions d’euros, et même plus proche de 5 que de 10, et pas à 15, 20 ou 25. Enfin, on voit que la rentabilité, ou simplement l’équilibre économique, bénéficie aux films qui se situent dans cette tranche de prix. Ce n’est pas la peine d’être un génie de l’économie pour oser l’affirmer : le cinéma a des débouchés, calmons les coûts ! C’est du bon sens.

Le cinéma français est une exception mondiale. C’est le deuxième cinéma au monde par son impact, de nombreux cinéastes du monde entier rêvent d’avoir ce dispositif… Il y a 120 000 emplois à la clé en France. Ce qu’il faut, c’est améliorer des choses pour garder le dispositif. Le fonds de soutien s’appuie sur des recettes qui fondent lentement, mais sûrement, les obligations des chaînes existent, mais les chiffres d’affaires de ces médias déclinent ou stagnent. Donc le miracle ne pourra pas perdurer ad vitam aeternam. Mettons-nous autour d’une table et voyons comment faire.


Vous préconisez que certains films puissent trouver leur public en sortant directement en vidéo ou encore qu’il faudrait assouplir à trois mois le délai entre les sorties en salle et en VOD. Mais vous prêtez toujours au grand écran une vertu tout à fait particulière...

La salle, c’est ce qui donne sa valeur imaginaire au cinéma. Un film est ce que le public, par l’audience qu’il lui procure, désigne comme tel. Ce n’est pas la facture, le son, la largeur de l’image, c’est le plaisir d’être ensemble de manière un peu grégaire, de se projeter sur un écran, d’apprécier ou non une œuvre. Voilà ce qu’est le cinéma. Il y a vingt ans, il se situait autour de 113 millions d’entrées annuelles en France, actuellement il est à 193, il a été à 210 il y a deux ans. Sur une longue période, c’est un progrès. On est revenu en gros à ce qui se passait avant l’arrivée de Canal+. Donc la profession a très bien réagi aux concurrences de toutes formes, mais il faut protéger le film. Pour inciter les gens à aller au cinéma, il faut générer du désir. A partir de là, le cinéma, c’est cette chose qui meurt tous les soirs autour de minuit et qui renaît chaque jour vers midi."


Vous retrouverez l’intégralité de l’interview en cliquant sur le lien suivant : Financement du cinéma : René Bonnell, auteur d’un rapport explosif, répond aux critiques




Semaine du Son 2014

La 11ème Semaine du Son, une campagne-événement dans toute la France. Du 27 janvier au 9 février, La Semaine du Son lance sa campagne-événement destinée à mieux faire connaître le son sous tous ses aspects et à valoriser les enjeux sociétaux du sonore.

Débats, rencontres, ateliers, spectacles pédagogiques, parcours sonores, écoutes et concerts invitent à s’intéresser :
• Aux ambiances sonores de notre quotidien ;
• À l’écoute au casque, ses évolutions technologiques, ses nouveaux usages et ses impacts sur notre santé ;
• À la voix, ses nuances, aux possibilités de la créer ou de la modifier avec l’aide des technologies ;
• Au son en 3D dans les salles de cinéma ;
• A la création musicale en lien avec les paysages sonores ;
• Aux formations supérieures aux métiers du son.
Le chef d’orchestre Jean-Claude Casadesus, à la tête de l’orchestre national de Lille, parraine La Semaine du Son 2014. Il succède à l’homme de théâtre, Jacques Weber.

Dans le cadre de sa thématique Relation image et son, La Semaine du Son produit des courts métrages sensibilisant le public à la qualité sonore dans les salles de cinéma.
Idéalement, chaque film est projeté dans l’obscurité après les bandes annonce et avant le film. Mais il peut aussi figurer dans le package des publicités (dont il devra se démarquer fortement) et être diffusé lumières allumées.

cliquer sur l’icône ci-dessous pour télécharger entièrement le communiqué

PDF - 1.2 Mo
Communiqué Exploitants - Semaine du Son 2014

Vous pourrez aussi, regarder ce court métrage via le player ci-dessous.




Les Nuances de la Voix from Tom FO on Vimeo.




Festival Premiers Plans d’Angers

C’est du 17 au 26 janvier 2014 qu’aura lieu le Festival Premiers Plans d’Angers dont la CST est partenaire.

Il vous reste très peu de temps pour réserver vos places, télécharger le formulaire en cliquant sur le lien suivant : Formulaire billetterie

Pour plus d’information sur cet évènement la CST vous invite à lire le dossier de presse du festival, ci-dessous.


PDF - 1.7 Mo
Dossier de presse Festival Premiers Plans d’Angers




19e cérémonie des Prix Lumières

La cérémonie des Prix Lumières aura lieu le lundi 20 janvier 2014 à 21H00 à l’Espace Pierre Cardin (1 Avenue Gabriel, 75008 Paris).

Nous vous rappelons toutefois, que cet évènement n’est pas ouvert au public, cependant vous pourrez retrouver l’intégralité de la cérémonie en vidéo sur le site de la CST.

Pour plus d’information et pour voir la liste des nominés cliquez sur le liens : academie lumieres




Coming soon

La CST vous rappelle que va se dérouler prochainement 2 événements essentiels de fin janvier/début février :


11e Semaine du Son - 2014 : Qui se déroulera du lundi 27 janvier au dimanche 9 février 2014 dans toute la France, ainsi qu’à Bruxelles et Genève. Vous trouverez toutes les informations supplémentaires sur le lien ci-dessous.

site officiel de la semaine du son


Micro Salon 2014 : Aura lieu les vendredi 7 et samedi 8 février 2014 à La fémis. Vous pouvez toujours vous inscrire sur le site de l’AFC en cliquant sur le lien suivant.

Inscription Micro Salon




Frédérique Bredin et le rapport Bonnell : « vraie réforme » et non un « simple ajustement »

Pour Frédérique Bredin, présidente du CNC, le modèle français de financement du cinéma doit être adapté « à la nouvelle donne numérique » qui induit des changements « inéluctables ».

En 2012, le cinéma, la production audiovisuelle, la vidéo et le jeu vidéo représentaient 340.000 emplois et 16,2 milliards de valeur ajoutée globale dans l’économie française. Frédérique Bredin estime que le travail des professionnels, qui se poursuivra en 2014, comportera trois volets : « adapter le financement des films à la nouvelle donne numérique », « renforcer la transparence du secteur » et « retrouver les conditions d’une réelle diversité des œuvres à l’heure du numérique ».
C’est lors des 2e assise du cinéma que Renet Bonnel présente son rapport qui préconise le maintien d’un système qui a « des vertus » mais milite surtout pour une plus grande transparence du secteur qui permettra entre autre de maitriser les coûts des films et attirer des capitaux extérieurs au cinéma ou encore de rééquilibrer le partage des risques. Mme Bredin voit dans ce rapport « l’opportunité de concevoir collectivement les évolutions à apporter dans notre modèle » devant des changements « inéluctables ».

Vous retrouverez le rapport Bonnel en cliquant sur l’icône ci-dessous.

PDF - 1.4 Mo
Rapport Bonnell

sources : 01net, Ministère de la Culture




César Technique remis à Didier DIAZ

Le Bureau de la CST félicite Didier DIAZ pour le César Technique qui lui a été attribué le 6 janvier en présence d’Aurélie FILIPPETTI, notre Ministre de la Culture, de Frédérique BREDIN, Présidente du CNC et de Patrick BEZIER, responsable du groupe Audiens, qui organisait l’événement.

Ce César, acquis par le vote de 950 membres actifs représentant le cœur vivant de nos métiers, récompense une vie entière dédiée généreusement au Cinéma et à ses acteurs professionnels, une vie de passion toujours renouvelée et toujours intacte.

Longue vie à Transpalux, à Didier DIAZ et à l’aventure du cinéma français, qu’il incarne idéalement.




In Memoriam

C’est avec une grande émotion que nous avons appris la disparition de Claude Giresse, directeur de la photographie et fidèle membre de la CST.

Nous adressons nos plus sincères condoléances à ses proches.




Publication du CNC : Estimations de la fréquentation des salles de cinéma en 2013

Si les chiffres du CNC se confirment, l’année 2013 aura vue une baisse de 5,3% du nombres d’entrée par rapport à 2012 ( 192,79 millions en 2013 contre 203,56 en 2012).

On remarque aussi dans cette publication, qu’en 2013, on estime que la part de marché des films français est en baisse à 33,3% avec 64,19 millions d’entrées ; contre une augmentation des parts de marché des film américain de 11,2 points soit 53,9% avec 103,89 millions d’entrées.

Vous retrouverez l’intégralité de ces estimations dans les actualités du CNC, en cliquant sur le liens suivant.


source : CNC




La CST vous souhaite de bonnes fêtes, et une bonne année 2014




CP : les 5 sociétés concourant pour le Trophée César & Techniques 2014

Vous trouverez en cliquant sur l’icône ci-dessous le Communiqué de presse de l’Académie des Arts et Techniques du cinéma dévoilant les 5 sociétés concourant pour le Trophée César & Techniques 2014.

PDF - 85.5 ko
les 5 sociétés pour le Trophée César & Techniques




À ÉCOUTER : Les Rencontres de la CST, PERCEPTION SENSORIELLE - DES LIMITES INFINIES ?

9h30 - OUVERTURE DE LA MANIFESTATION
• Pierre-William Glenn, président de la CST • Angelo Cosimano, délégué général de la CST

MP3 - 5.9 Mo
Ouverture

10h00 - PERCEPTION VISUELLE ET PERCEPTION AUDITIVE : Que voyons nous et qu’entendons nous ?
• Marie Fétiveau - (Mikros Image) • François Garnier - (Spinning Wire) • Lidwine Hô - (France Télévision) • Jean-Claude Martin - (LIMSI - CNRS) • Dominique Rigaud - (R2D1) Modérateur : Angelo Cosimano
MP3 - 77.3 Mo
1ère Table Ronde

11h30 - AVANT, C’ÉTAIT COMMENT ? : Évocation des grandes avancées historiques qui ont modifié la technique cinématographique et leurs rapports avec les progrès de la diffusion...
• Yorgos Arvanitis - (AFC) • Claude Forest - (Université Paris 3) • Jean-Paul Loublier - (Mixeur) • Laurent Mannoni - (Cinémathèque française) • Anne Seibel - (Chef décoratrice - Directrice artistique) • Chris Tirtaine - (20th Century Fox) Modérateur : Jean-Jacques Bouhon
MP3 - 78.1 Mo
2e Table Ronde

14h30 - OÙ EN EST-ON AUJOURD’HUI ? : Panorama des dernières évolutions techniques et de leurs apports pour les utilisateurs et les spectateurs...
• Miguel Adelise - (Les Studios de St-Ouen) • Thierry Beaumel - (Éclair Group) • Rémy Chevrin - (AFC) • André Labbouz - (Gaumont) • Mikaël Tanguy - (Artful FX) • Tommaso Vergallo - (Digimage) Modérateur : Christian Guillon
MP3 - 84 Mo
3e Table Ronde

16h30 -QUE RESTE-T-IL À INVENTER ? : Que seront les outils et standards du futur ?
• Miguel Adelise - (Les Studios de St-Ouen) • Jacques Delacoux - (Transvideo) • François Helt - (HTS) • Ken Legargeant - (Exploitant - Producteur) • Jean-Yves Le Poulain - (Thales - Angénieux) • Léna Lutaud - (Le Figaro) • Fabien Pisano - (Sony) • Olivier Warusfel - (IRCAM) • Kommer Kleijn - (Imago) Modérateur : Angelo Cosimano
MP3 - 98.2 Mo
4e Table Ronde




26e Rencontres Cinématographiques de Cannes

Les 26e Rencontres Cinématographiques de Cannes ont débuté lundi 9 décembre et se termineront dimanche 15 décembre.

Les Rencontres Cinématographiques de Cannes sont organisées par l’association Cannes Cinéma et ses partenaires grâce au soutien de la ville de Cannes.

Au programme cette année, près de 60 longs métrages dont :

Une rétrospective thématique sur Le secret
Une compétition de 8 films en avant-première (Panorama des Festivals)
Un ciné-concert de l’Attirail
Des clins d’œil
Des stages et ateliers pour les lycéens et les collégiens

Les projections/animations se dérouleront aux théâtres La Licorne, Alexandre-III et Croisette, au Studio 13, aux cinémas Les Arcades et Le Raimu.

Vous retrouverez le programme en cliquant sur le lien suivant : 26e Rencontres Cinématographiques de Cannes

Ainsi que toutes les actualités sur leur page Facebook : 26èmes Rencontres Cinématographiques de Cannes est sur Facebook.




Palmarès du New York Film Critics Circle

La New York Film Critics Circle (NYFCC) est une association américaine de critiques de cinéma, basée à New York, aux États-Unis, et fondée en 1935. Contrairement au New York Film Critics Online, la NYFCC regroupe des critiques de film de la presse écrite.
Elle remet chaque année les New York Film Critics Circle Awards (NYFCC Awards), récompensant les meilleurs films de l’année.

Vous pouvez retrouver le palmarès en cliquant sur le liens suivant : NYFCC Awards

Saluons l’attribution du prix du « Meilleur Directeur de la Photographie » à Bruno Delbonnel membre de l’AFC et ASC, pour le film Inside Llewyn Davis, d’Ethan et Joel Coen.

sources : NYFCC, AFC




La CST partenaire de « Paris Images Trade Show »

« Paris Images Trade Show », le nouveau rendez-vous consacré à l’excellence française des industries et métiers du cinéma et de l’image animée.

L’excellence des savoir-faire des industries techniques et techniciens français constitue l’un des atouts majeurs de notre pays dans l’ensemble des métiers du cinéma, de l’audiovisuel et de l’image animée. Le « Paris Images Trade Show » constituera chaque année le temps fort de promotion auprès des professionnels du monde entier d’une filière dynamique et génératrice de nombreux emplois très qualifiés. L’initiative est portée par sept organismes reconnus partageant une même ambition de valorisation des talents techniques français : l’AFC, la Commission du film d’Ile-de-France, l’IDIFF, L’Industrie du rêve, la CST, la FICAM et Film France...

Vous retrouvez l’intégralité du communiqué de presse en cliquant sur l’icône ci-dessous.

PDF - 1.4 Mo
CP - Paris Images Trade Show




Rue des boulets à la CST

Du vendredi 29 novembre au lundi 2 décembre 2013, a eu lieu le tournage de la web série Rue des boulets sur le plateau de la CST.

La CST à été solicité par Françoise Noyon Kirsch, (co-responsable du département Image de la CST) chef opératrice, et par Yvan Noko réalisateur du projet ; pour accueillir le tournage de la web série Rue des boulets, qui a vu le jour sur Ulule (un site de finances participative).

La CST est heureuse de pouvoir aider à la réalisation des projets de ses membres et souhaite bonne chance à Rue des boulets pour la suite des événements.




Bref témoignage de la réunion du département Image sur les essais maquillage.

Le mardi 26 novembre 2013 a eu lieu une réunion du département Image de la CST. Françoise NOYON KIRSCH, co-responsables du département, nous livre un bref témoignage de cette soirée :

"Le département image a investi hier soir la salle de projection Jean Renoir de la FEMIS. Nous y avons projeté en 4K les essais maquillage réalisés par les membres au mois de Juillet dans le studio de la CST.
Ce fut une soirée riche en échanges entre les directeurs de la photo et les maquilleurs(euses). En effet, les images projetées ont soulevé beaucoup de questions de part et d’autre. Le numérique nous oblige à revenir sur nos certitudes quant au maquillage et à la prise de vue.
Il eut une prise de conscience collective. La première pierre d’un nouveau dialogue entre ces « artistes des visages » et les « artistes de la lumière ». Tout le monde a promis de se revoir et de renouveler l’expérience.
Un pot sympathique a clos cette soirée durant lequel les conversations sont allées bon train."

Vous retrouverez un compte rendu détaillé de ce rassemblement dans la prochaine lettre de la CST.




Projection du film Grigris dans le cadre de la remise du prix Vulcain

La CST et l’Espace Pierre Cardin ont le plaisir de vous inviter à la projection du film de Mahamat-Saleh Haroun Grigris.

Cette cérémonie se fera en présence d’Antoine Héberlé (AFC), directeur photo du film, qui recevra le prix Vulcain de l’artiste technicien 2013.

Ce film clôturera les Rencontres de la CST du 5 décembre, sur le thème de la perception sensorielle.




Réunion du département Image le 26 novembre 2013

Le soir du 26 novembre 2013 à 20h, à La femis, le département Image de la CST va se réunir pour échanger, mutualiser les points de vue, les avis, les expériences des professionnels de l’image.

A l’ordre du jour :
Présentation des essais maquillage tournés au mois de juillet par des membres du Département Image.
Avec l’évolution des techniques de prise de vues, le département Image de la CST a voulu faire le point sur les techniques de maquillage en tournant quelques images. Le but de ces essais étant de montrer l’importance du maquillage avec les caméras à grand capteur. Ayant participé à ces essais, les directeurs de la photo Jean-Jacques Bouhon et Jean-Noël Ferragut parleront de la méthode de tournage et de l’implication du maquillage dans l’élaboration de l’esthétique de l’image. La chef maquilleuse Pascale Guégan exposera les techniques de maquillage mises en œuvre.

Au programme de la soirée :
· Etat des lieux sur les caméras à grand capteur.
· Etat des lieux sur « les techniques et les outils » propres au maquillage.
· Les conditions de tournage : caméra RED EPIC capteur 5K, enregistré en 4K RAW, optiques 50 mm Cooke S4 et Zeiss Ultra Prime non filtrées (studio et extérieur lumière du jour).
· Projection 4K des essais.
· Débat.

Vous retrouvez un compte rendu détaillé de cette réunion dans la prochaine lettre de la CST.




Le prix Vulcain, attribué à Antoine Héberlé, remis en présence du réalisateur de Grigris

Michel Aulagnier, président de l’association Grand Écran, a orchestré la remise officielle du prix Vulcain 2013 de l’artiste technicien , dont il était président du jury.

Ce prix officiel du palmarès du Festival de Cannes, décerné par un jury de la CST, représentée par son président Pierre-William Glenn, a été attribué cette année à Antoine Héberlé et remis au réalisateur du film Mahamat Saleh Haroun le 18 novembre dans le cadre des Rencontres des Cinémas d’Europe qui ont lieu en ce moment même et jusqu’au 24 novembre.

Antoine Héberlé est en tournage mais sera présent lors des prochaines Rencontres de la CST le 5 décembre prochain à l’espace Pierre Cardin et lors desquelles le film Grigris sera projeté.

Michel Aulagnier, président de l’association Grand Écran, a orchestré la remise officielle du prix Vulcain 2013 de l’artiste technicien , dont il était président du jury.

Ce prix officiel du palmarès du Festival de Cannes, décerné par un jury de la CST, représentée par son président Pierre-William Glenn, a été attribué cette année à Antoine Héberlé et remis au réalisateur du film Mahamat Saleh Haroun le 18 novembre dans le cadre des Rencontres des Cinémas d’Europe qui ont lieu en ce moment même et jusqu’au 24 novembre.

Antoine Héberlé est en tournage mais sera présent lors des prochaines Rencontres de la CST le 5 décembre prochain à l’espace Pierre Cardin et lors desquelles le film Grigris sera projeté.




Cameflex Amiens 2e édition

3 metteurs en scènes
22 directeurs de la photo
20 partenaires et associés des industries techniques


ont été présents entre le 11 et le 15 Novembre 2013 pour les rencontres Caméflex-AFC au Festival International d’Amiens.

Pour prendre connaissance du texte dans son intégralité, veuillez cliquer sur l’icône ci-dessous

PDF - 88.5 ko
Cameflex




Les Rencontres des cinémas d’Europe du 17 au 24 novembre 2013

Les Rencontres des Cinémas d’Europe est un événement de cinéma français organisé depuis 1999 à Aubenas (Ardèche) par l’Association Grand Écran et la Maison de l’Image.

Cette année, les rencontres auront lieu du 17 au 24 novembre. Vous pouvez retrouver le programme sur le site de la Maison de l’Image.

Se déroulant traditionnellement à Aubenas (Ardèche), Les Rencontres des Cinémas d’Europe ont pour vocation de présenter des films d’Art et d’Essai réalisés dans les différents pays d’Europe.
Cette année la rétrospective aura pour thème les femmes norvégiennes : réalisatrices, actrices, etc., les pays d’ex-Yougoslavie seront à l’honneur dans « focus », de plus, le panorama des films européen vous proposera un voyage au travers de l’Europe, à la rencontre de la diversité des lieux, des cultures.
Le bistrot des rencontres, la librairie et les salles de cinémas vous offrirons des moments pour vous rencontrer.


sources : La Maison de l’Image




CAMEFLEX-AMIENS 2e édition 8/16 Novembre 2013

Le Festival international du film d’Amiens et l’AFC (Association française des directeurs de la photographie cinématographique) organisent ensemble pour la deuxième année consécutive « Cameflex - Amiens » manifestation culturelle et professionnelle unique en France dédiée aux directeurs de la photographie.

Cameflex a lieu dans le cadre du Festival international du film d’Amiens, dont la 33ème édition a débuté le 8 novembre et s’achèvera le 16 novembre 2013.

« Cameflex » offre des projections et des activités réunies autour d’un hommage central consacré à un directeur de la photographie choisi par ses pairs.

En 2012, Amiens a rendu hommage à Ricardo Aronovich qui a reçu La Licorne d’Or du festival entouré des directeurs de la photographie invités : Georges Lechaptois, Gérard de Battista, Eric Guichard, Yves Angelo, et de Michel Abramowicz, membre AFC du Jury du Festival d’Amiens.

Cette année, c’est à Denis Lenoir, que Caméflex rendra hommage et offrira une large rétrospective des films qu’il a photographiés. Il sera entouré de Yorick Le Saux et de plusieurs autres directeurs de la photo dont le festival projettera également une sélection de films.
En souvenir de Luc Drion disparu brutalement il y a quelques mois une projection en avant-première de Belle et Sébastien, film qui lui est dédié, aura lieu le 14 novembre (date à confirmer).
Gérard de Battista représentera l’AFC au sein du Jury du festival.
Tous les détails de la programmation des films projetés à Amiens mettant en valeur le métier de la lumière ainsi que les différentes manifestations qui y seront associées seront communiqués ultérieurement.

Fabien Gaffez, Directeur Artistique du Festival d’Amiens écrivait l’an passé :
« Au moment où le passage au numérique soulève bien des questions, dans des temps de mutations techniques et esthétiques, il nous a semblé important, de remettre en perspective l’histoire d’un métier souvent méconnu du grand public. Depuis quelques années, le Festival d’Amiens a ouvert ce chantier, rendant hommage par exemple à Haskell Wexler (ASC), à Guillermo Navarro ou en consacrant en 2011 une large rétrospective aux opérateurs mexicains (de Gabriel Figueroa à nos jours).
De son côté l’AFC réunit en son sein le plus grand nombre des directeurs de la photographie français et œuvre de bien des manières pour sensibiliser le public à l’art majeur de la lumière. C’est pourquoi nous avons décidé, sous l’impulsion d’Alain COIFFIER, d’unir nos forces pour initier « Cameflex », manifestation appelée à devenir pérenne. »



Alain COIFFIER




René Fauvel : 50 ans de cinéma

Décès de René Fauvel Le 6 novembre 2013

René Fauvel, né en 1930 à Ste Mère Eglise, a dédié plus de 50 ans de sa vie au cinéma. Il devient directeur commercial des établissements André Debrie pour qui il voyagera pendant 20 ans dans le monde entier pour équiper labos et studios cinéma. Dès 1957 il obtient un visa pour la Chine populaire. En 1973, il rejoint l’UGC dont il fut pendant plus de trente ans un cadre dirigeant.

Il commence par créer et développer la filiale technique du groupe, la TAAC qu’il préside et dirige jusqu’à sa cession au début des années 1980. A cette époque, il assure le développement du groupe en Belgique, via UGC Belgique dont il sera le président pendant de nombreuses années. À ce titre et en raison de son influence personnelle dans le pays, il participe à la création du Festival du film francophone de Namur qu’il présidera pendant 10 ans.

Parallèlement il joue un rôle majeur au sein de la CST (Commission Supérieure Technique de l’image et du son) dont il fut le Vice-président, puis le président, il est simultanément directeur technique du Festival de Cannes pendant 5 ans aux côtés de Pierre Viot et de Gilles Jacob. Son amitié indéfectible pour Alain Cavalier pendant plus de 60 ans le conduira à produire pour UGC Libera me en 1992.

Communication UGC
Neuilly sur Seine, le 7 novembre 2013




Le Mpeg-DASH post-IBC 2013

Mpeg-DASH (DASH = Dynamic Adaptive Streaming over HTTP) est un nouveau standard de diffusion sur internet. Comme la solution de Microsoft©, Live Smooth Streaming© (avec l’équivalent chez Adobe© ou Apple©), le Mpeg-DASH permet de faire du streaming dynamique en adaptant le flux vidéo en fonction du débit internet disponible.

Après l’IBC 2013, voici ce que nous savons de son actualité, de son futur.

Avec le DASH, le flux vidéo pourra être adapté tout au long de la lecture de la vidéo, et donc s’améliorer ou baisser en qualité, suivant si la connexion internet permet plus ou moins de débit.
La technologie du DASH a été créée par Mpeg et est devenue une norme internationale en mars 2012 sous le nom ISO/IEC 23009-1. De nombreux acteurs travaillent sur le projet par le biais du « DASH Industry Forum » dont font partie Google©, Microsoft©, Netflix©, et plus d’une centaines d’autres membres.
L’avantage d’un standard comme le Mpeg-DASH est l’interopérabilité entre plateformes. Il suffira que le logiciel de lecture soit compatible pour ainsi imaginer un unique flux vidéo pour Smartphone, PC/Mac/Linux ou même TV.

Cependant il subsiste plusieurs problèmes ; dont celui de la gestion du multi-DRM (Digital Rights Management ou Gestion Numérique des droits) qui est encore une technologie en phase de développement. Par exemple, lors de l’IBC 2013, Unified Streaming© a été le seul stand à démontrer la possibilité de stocker des données avec deux types de clés DRM différentes, récupérées à partir des mêmes fragments DASH (PlayReady© et Verimatrix©) par les différents acteurs iOS© / Android©. Les autres collaborateurs du DASH présents préfèrent attendre la demande des clients.
Il existe aussi un risque de fragmentation du marché, dû aux multiples profils du DASH (DASH-AVC/264 ; ISO BMFF ; TS DASH 3GP ; etc..), même si les industriels sont pour le moment, concentrés sur les profils ISO BMFF et DASH AVC/264, il n’est pas exclu qu’un acteur du marché choisisse un autre profil.
De plus, la migration des solutions actuelles vers le DASH pourrait ne pas être intéressante du fait de son coût.

Durant le premier trimestre 2014, le DASH Industry Forum va terminer son évaluation de l’intégration de l’HEVC (High Efficiency Video), laissant ainsi le champ libre pour la création d’un profil DASH-HEVC/265 permettant l’utilisation d’images UHD, 8k.
Actuellement, le DASH se déploie doucement sur quelques supports : sur Netfix© avec Chromium© et IE 11©, sur Youtube© et sur FilmoTV©.
D’autres annonces ; l’arrivée de l’HbbTV 1.5 (Hybrid Broadcast Broadband TV, technologie européenne) sur certaines plateformes, notamment SyncTV/httv© pour MYTF1VOD©, harmonic©/Nagra© pour Albertis Telecom©, Tvinci© pour Eutelsat©.

Pour le moment, seuls l’HbbTV 1.5 et l’HEVC sont les principales raisons de développement du Mpeg-DASH ; car ils s’intégreront parfaitement dans cette technologie qui favorisera leur distribution auprès des utilisateurs.

Le DASH est sans doute en passe de développer un écosystème dynamique. Surtout de limiter les intermédiaires sur la distribution de données sur internet, et ainsi favoriser une stabilité à long terme dans l’industrie OTT (Over the Top content).


Sources : DASH Industry Forum ; eltrovemo




EBU Dévoile et publie « QC Criteria » (critères de Contrôle Qualité)

L’European Broadcasting Union (en français : l’Union européenne de radio-télévision) est une association de professionnels de radio-télédiffuseur nationaux créée il y a 64 ans. Elle a pour missions d’organiser des échanges de programmes, stimuler et coordonner des coproductions, fournir tous les services opérationnels, commerciaux, techniques, juridiques et stratégiques utiles à ses membres.

C’est lors de l’IBC 2013 que l’EBU a publié la première version de « QC Criteria » (critères de contrôle de qualité) EBU Tech 3363.

Développé par son « programme stratégique de contrôle de la qualité », EBU Tech 3363 est une grande collection de contrôles qualité applicable aux fichiers du multimédia.

Chaque critère de contrôle qualité de la liste comporte une définition, des références, des tolérances et un exemple, afin d’aider les utilisateurs à reproduire les mêmes tests avec du matériel potentiellement différent, par exemple : un « broadcaster » (diffuseur/distributeur) qui reçoit du matériel de la part de nombreuses maisons de postproduction doit pouvoir facilement effectuer les contrôles qualité.

Les contrôles inclus par exemple ; la détection des mires de contrôle, la vérification de la conformité du niveau d’intensité sonore, la vérification du gamut (la gamme de couleurs), la recherche de séquences d’images qui peuvent déclencher des crises d’épilepsie, etc… Cette collection de contrôles qualité peut être considérée comme une « liste de courses » que les professionnels des médias peuvent utiliser pour, par exemple, créer leurs propres conditions de livraison ou d’établir des protocoles d’essais pour des projets de transfert d’archives.

L’EBU a décidé de présenter un aperçu des critères de contrôle qualité dans un format tabulaire similaire au tableau périodique des éléments. Plusieurs caractéristiques appuient cette métaphore, le fait que certains des tests possèdent (beaucoup) de propriétés plus complexes que d’autres et l’idée de les classer en groupes ayant des caractéristiques similaires ; en sont de bons exemples.

Les domaines qui sont concernés par les contrôles qualité de l’EBU sont : audio, vidéo, format/conversion des signaux analogiques en signaux numériques (et inversement) ; métadonnées/autre.


Sources : EBU, 3D CineCast




EXPERTISE TECHNIQUE TOILE D’ÉCRAN

Dans le cadre de la veille technologique du département Distribution/Exploitation de la CST, et en liaison avec la société Les Cinémas Gaumont Pathé, nous avons effectués des tests en salle d’une toile d’écran destinée à la projection 3D passive.

Cette toile est proposée par la société Démospec. Il s’agit d’une toile peinte dont la peinture permet la conservation de la polarisation de la lumière. Les essais ont été effectués dans la salle 1 du Gaumont Capucines, en date du 12 juillet 2013.

Pour prendre connaissance de l’intégralité de l’expertise, veuillez cliquer sur le lien suivant :


Expertise toile écran (PDF, 228.7 ko)


Forum International du Son multicanal : 18/19 novembre 2013

Le Forum International du Son Multicanal (FISM), organisé durant le SATIS, est reconnu depuis 1998 comme la première plateforme européenne d’échanges et de démonstrations du savoir-faire international en matière de son multicanal.

Pour ce 16ème anniversaire du FISM, Radio France accueille les professionnels des média, du cinéma et du broadcast au studio 105 pour deux journées d’écoute et de débats.

Ce forum unique en son genre nous permettra d’analyser des œuvres musicales et cinématographiques sur une installation d’écoute 3 D (par Genelec) élargie au système WFS (par Sonic Emotion-Euphonia).

La journée du 18 novembre sera consacrée à la « restitution binaurale 3D » et au « mixage orienté objet » ; elle se terminera par une soirée de présentation en salle de cinéma du format DOLBY ATMOS.

Nos invités étrangers seront cette année Anthony Churnside (BBC), Florian Camerer (Télévision Nationale Autrichienne) et Werner Bleisterner (Bayerisher Rundfunk), Jan Plogsties (Franhoffer).

La journée du 19 novembre sera dédiée au développement artistique et sémantique du son 3D en présence de réalisateurs, producteurs, artistes et ingénieurs du son.

Notre invitée d’honneur sera Darcy Proper, ingénieur du son à Wisseloord studios, Pays-Bas, lauréate d’un Grammy Award 2013 pour la réalisation du BluRay Pure Audio « Modern Cool » de Patricia Barber.

Trois ateliers simultanés permettront d’écouter des enregistrements de Radio France au format 5.1, des démonstrations sonores 3D au casque et selon la configuration du « cube » ainsi que des sons multicanal sur barres de son.

Vous pouvez accéder au programme détaillé de l’événement en cliquant sur l’icône suivante :

PDF - 1.1 Mo
Programme Forum du son

Pour accéder au formulaire d’inscription




Publication de la nouvelle version amendée du standard sur les cadences additionnelles

Chers collègues,
Je suis heureux de vous annoncer qu’aujourd’hui, la nouvelle version amendée du standard sur les cadences additionnelles à été publiée par le SMPTE.

En 2009, suivant une initiative démarrée par Kommer Kleijn en 2004 et soutenue par IMAGO, l’EDCF et le SMPTE, le standard sur les cadences additionnelles à été publié par le SMPTE, ajoutant les cadences de 25, 30 50 et 60 images par secondes au standard internationnal pour la projection en cinéma numérique. En 2011 cette norme a été publiée par l’ISO.

Aujourd’hui, le SMPTE a publié un amendement à ce standard sous le nom de SMPTE ST428-11:2013, ajoutant trois nouvelles cadences, à savoir 96, 100 et 120, permettant les candences de 48, 50 et 60 images par secondes et par oeil en 3D. Ce nouvel amendement au standard va permettre toutes les cadences préalablement disponibles en 2D pour les projections 3D. En effet, le standard autorise maintenant pour les films en 3D les cadences de 24, 25, 30, 48, 50 et 60 images par seconde et par oeil, les trois dernières ayant été ajoutée par cet amendement. Elles sont aussi appelées « HFR » pour « High Frame Rates » (cadences élevées). Le nouveau standard établit les cadences HFR pour la 3D a 48, 50 et 60 images par seconde et par oeil.

On peut noter que les mêmes cadences HFR pour la 2D ont été établies dès 2009.

Le standard amendé à été créé par le groupe de travail ad hoc pour la révision SMPTE TC-21DC ST428-11, coordonné par Dave Schnuelle (Dolby Labs), alors que Kommer Kleijn (SBC) officiait en tant que rédacteur.

Le travail est basé sur le rapport intermédiaire du groupe d’étude pour les cadences HFR du SMPTE TC-21DC initié par Kommer Kleijn en 2011 et coordonné par Michael Karagosian (MKPE consulting), Kommer Kleijn (SBD) et Dave Stump (ASC).

Le standard récemment amendé peut être trouvé dans la boutique en ligne du SMPTE

Merci à toutes les personnes ayant contribué à la réalisation de ce nouveau standard qui, on peut l’espérer, permettra une amélioration de la qualité des projections cinématographiques et permettra à notre industrie de progresser vers une image d’encore meilleure qualité ainsi que de nouvelles possibilités de narration.
Meilleures pensées, merci,

Kommer Kleijn SBC [http://www.kommer.com] VFX Cinematographer / Stereographer Brussels, Belgium, Europe Stereography, Motion Control, Digital Imaging, Large Format




Le stand de la CST au congrès de la FNCF 2013


Le 68e Congrès de la Fédération des Cinémas Français s’est ouvert lundi 23 septembre.

Parallèlement aux réunions thématiques et événements de prestige qui composent cette manifestation, une zone d’exposition est consacrée aux métiers de l’exploitation. Ce salon permet aux responsables de salles de cinéma de rencontrer les prestataires et les partenaires institutionnels qui concernent leur activité professionnelle. Le stand de la CST est situé dans un endroit stratégique : juste en face de celui du CNC !

La journée d’hier s’est ouverte sur les commissions de branche (petite, moyenne et grande exploitation). L’après-midi a été consacrée à une table ronde intitulée « La salle de cinéma de demain - Enjeux et perspectives ».




Notre partenaire THALES ANGENIEUX & BINOCLE 3D scellent un partenariat pour la 3Ds Broadcast

Notre partenaire THALES ANGENIEUX et BINOCLE 3D unissent leurs forces pour fournir un service sur le marché de la 3D ; un premier système issu de ce partenariat sera commercialisé sous le nom « AB LIVE ».

Cet équipement facile à mettre en œuvre apporte aux productions 3DS une importante réduction des coûts opérationnels, particulièrement dans le cas des captations en direct.
L’objectif principal est d’offrir une solution clé en main avec un support personnalisé, adaptable à tous les projets.
AB LIVE facilitera la maîtrise de la 3Ds à tous ses utilisateurs.

Les deux partenaires se sont engagés à fournir aux utilisateurs une solution simplifiant les captations en direct. En premier lieu, c’est un système « Plug & Shoot », facile et rapide à installer. Le rig pré-câblé comporte des connexions simplifiées et rationalisées qui accélèrent l’installation des caméras.

Les caméras, peuvent être fournies sur demande. Les optiques sont pré-ajustées en usine, permettant un réglage facile et une parfaite synchronisation.

Cet équipement « Tout-en-un » assurera une installation opérationnelle rapide, une prise de vue facile et une correction logicielle automatique du relief. Cette solution est à considérer pour toute entreprise qui envisage de se lancer dans la production 3Ds en temps réel de manière efficace et rapide.


Contact Presse AB LIVE : Christine BEAL – Business Development Manager
Tel : +33 6 80 93 65 88 – Email : christine.beal fr.thalesgroup.com

Contact Presse et Communication BINOCLE 3D : Richard KIRSCH
Tel : +33 6 85 83 36 03 – Email : rkirsch binocle.com




Conférence à la Cinémathèque donnée par Binocle 3D : Quel avenir pour le cinéma 3D ?

La conférence animée par Yves Pupulin*, de chez Binocle 3D, aura lieu à la Cinémathèque Française ; le vendredi 4 octobre 2013 à 14h30 dans la salle Henri Langlois.


COMMUNIQUE DE BINOCLE 3D :

"La stéréoscopie est connue depuis plusieurs siècles et appliquée à la photographie depuis son invention, mais sa maîtrise technique et artistique a été grandement améliorée grâce aux développements récents de l’image numérique et du pilotage automatisé des caméras.

En dépit de ces évolutions, ou de films réussis, les spectateurs sont souvent déçus et les producteurs et diffuseurs, du moins en France, restent très réservés quant à son économie et son avenir.

Certains considèrent la stéréoscopie comme une évolution naturelle du cinéma ; d’autres regardent la stéréoscopie comme un dispositif nouveau, un système immersif du spectateur. Ces différentes conceptions sous-tendent des pratiques de production et de réalisation différentes.

Les technologies numériques qui permettent cette évolution explorent aussi d’autres voies pour l’image 2D, le HDR (High Dynamic Range), le HFR (High Frequency Rate) ou le 4K qu’on présente de plus en plus souvent comme une alternative à la 3D.

Plutôt qu’une alternative, ces développements ne constituent-ils pas les conditions d’un essor durable de la stéréoscopie ? Une issue à ses renaissances éphémères ?

À l’occasion de cette conférence seront présentées des prises de vue live et des projections de documents stéréoscopiques.


*Yves Pupulin est l’un des fondateurs de Binocles 3D, société pour laquelle il s’occupe des productions et formations. Il participe aux recherches liées aux matériels et logiciels dédiés à la stéréoscopie, à son acceptation cérébrale ou à sa mise en scène."




68e Congrès de la FNCF

Une équipe de la CST se rendra au 68e Congrès de la Fédération Nationale des Cinémas Français qui a lieu, cette année, à Deauville, du 23 au 26 septembre 2013. Pierre-Edouard Baratange, Alain Besse, Angelo Cosimano, Myriam Guedjali, Jean-Michel Martin ainsi que le Président, Pierre-William Glenn seront présents.

Comme les années précédentes, la CST dispose d’un stand que nous animerons tout au long de cette manifestation. Ce rendez-vous annuel est un jalon particulièrement important pour nous car il est l’occasion de rencontrer un très grand nombre d’exploitants, venus de la France entière et de leur faire mieux connaître les missions de notre association.

Seront également présents, plusieurs de nos partenaires :

Cinemeccanica : présentera le DP2K10SX, ainsi que ses dernières solutions d’affichage dynamique, pilotées par le logiciel Puzzle.
DSAT Cinema : introduira son offre satellite permettant la réception dématérialisée des films ainsi que la réception des directs live.
Eclair : nous fera découvrir son réseau dématérialisé terrestre, lancé en France avec HP.
Sony et R2D1 : présenteront le 4K SRX-R515P équipé de lampes au mercure haute pression, ainsi que des équipements dédiés aux handicapes sensoriels. Toutes ces solutions seront présentées chaque jour dans une salle de démonstration accessible à tous.

Pour plus de renseignements sur le programme de ce 68è Congrès, merci de cliquer sur le lien suivant : Congrès FNCF 2013




IBC 2013

L’édition 2013 du salon IBC aura lieu au Palais des expositions RAI à Amsterdam du 12 au 17 septembre. Vous pourrez ainsi retrouver certains de nos partenaires qui exposeront leurs dernières innovations :

Angénieux : Hall 11 stand F-34
Dsat cinema (Eutelsat) : Hall 1 stand D-59
Sony : Hall 12 stand A-10 et Hall 11 stand D-21

Vous pourrez aussi retrouver :
Aaton Digital : Hall 11 stand F-31
Christie : Hall 9 stand C-17
Barco Silex (Barco) : Hall 10 stand D-31b

De plus,
nous vous informons que François Helt et Hans-Nikolas Locher interviendront lors de la matinée de l’EDCF, afin de présenter la proposition du groupe de travail CST-RT21-MFFW, en réponse à la demande du CNC pour un format mezzanine de numérisation du patrimoine français.

Conférence EDCF « D-Cinema Update » :
Mardi 17 septembre 2013 stand E102
10:00h - 13:00h




UN NOUVEAU DÉLÉGUÉ GÉNÉRAL À LA CST

Le Conseil d’Administration de la CST, présidé par Pierre William Glenn, a nommé Angelo COSIMANO au poste de Délégué Général de la Commission Supérieure Technique de l’image et du son.

Angelo Cosimano, a commencé sa carrière dans le monde associatif lié au secteur de l’exploitation. Et après une décennie d’activité dans la filière production, il s’est consacré pendant plus de 20 ans, à dynamiser le secteur des Industries Techniques grâce à la confiance des dirigeants d’Eclair puis du groupe Monal. C’est un spécialiste des répercussions économiques liées aux nouvelles technologies.
Après avoir initié, dans les années 90, la mise en place des technologies de montage virtuel au sein du groupe Eclair, il s’est pleinement consacré au développement de Digimage à travers sa spécialisation autour des techniques liées au cinéma numérique.
Angelo Cosimano a été vice-président Long Métrage de la FICAM, membre de la commission d’agrément ainsi que de la commission cinéma de l’île de France.

Pierre William GLENN, Président

Contact :
Tel : 01 53 04 44 04
angelo.cosimano gmail.com
dg cst.fr
www.cst.fr




Communiqué de l’AFC concernant la convention collective

L’AFC tient à réitérer son soutien à l’extension de la seule convention collective validée aujourd’hui : celle signée entre les syndicats d’ouvriers et de techniciens (SNPTCT, SPIAC-CGT, SFR-CGT, CFTC et CFE-CGC) et le syndicat de producteurs API.




Compte rendu de la réunion du groupe de travail CST-RT21-MFFW

Le 28 juin 2013 s’est tenue, à la CST, la réunion plénière du groupe de travail CST-RT21-MFFW (Mezzanine film format workgroup). La spécification était présenté d’un format mezzanine pour les films numérisés dans le cadre de la recommandation technique CST-RT21.
Vous retrouverez ci-dessous le compte-rendu de cette réunion.

PDF - 320.7 ko
Compte rendu de la réunion plénière du groupe de travail CST-RT21-MFFW

Le document de travail présentant un projet de la spécification en cours.
PDF - 144.2 ko
Brouillon annexe MFFS CST RT21-2011




Les Cross Video Days !

Avec plus 350 projets reçus lors de notre appel à projets et plus de 34 pays représentés, les Cross Video Days s’installent plus que jamais comme le rendez-vous des professionnels de l’industrie crossmedia le plus important du continent européen.

Venez découvrir le programme de l’évènement :
http://www.crossvideodays.com/programme-pitch-conference-workshop/18-juin.html

Les Cross Video Days auront lieu les 18 et 19 juin prochain aux docks de Paris.




Antoine Héberlé, lauréat du Prix Vulcain de l’Artiste-Technicien 2013 !




Présidé par Michel Aulagnier et composé de Joanne Delachair, Michel Ferry, Jean-Paul Loublier, Patrick Zucchetta et Zoé Zurstrassen, le jury CST du Prix Vulcain de l’Artiste-Technicien a attribué son trophée 2013 au directeur de la photographie Antoine Héberlé, AFC, pour son travail sur le film Grisgris, réalisé par Mahamat-Saleh Haroun et le résultat remarquable de finesse et d’humilité dont le seul but a été de servir le film, dans des conditions que l’on peut imaginer difficiles.
Pour consulter le communiqué de presse dans son intégralité, merci de cliquer sur l’icône suivante :

PDF - 278.7 ko
CP - Lauréat Prix Vulcain




66e FESTIVAL DE CANNES


POUR SUIVRE L’ACTUALITÉ DE LA CST AU FESTIVAL DE CANNES 2013, MERCI DE CLIQUER SUR LE LIEN SUIVANT : CST CANNES INFO




LA CST AU FESTIVAL DE CANNES 2013


Le 66e Festival de Cannes aura lieu du 15 au 26 mai prochain.

La CST assure depuis plus de 26 ans, sous l’autorité de l’AFFIF, la direction technique des projections du Festival de Cannes. Sous la direction de son président, Pierre-William Glenn, la CST met au service du Festival une équipe de six permanents, chargés de préparer l’architecture technique 35 mm et numérique des salles. Elle encadre ainsi les projections de toutes les sélections du Festival, les projections du Marché du Film (Palais des Festivals et Gray d’Albion) et celles de la Semaine de la Critique (Miramar). Elle assure également la validation du réglage et le suivi technique des projections de la Quinzaine des Réalisateurs et des projections du Marché du Film en ville. La CST assume la coordination de l’ensemble des projectionnistes ainsi que des équipes techniques du Festival de Cannes et des prestataires extérieurs dès lors qu’ils interviennent dans le domaine de la projection cinéma.
Nous retrouverons également notre stand au village international Pantiero (Stand 208) où nous serons ravis de vous accueillir tous les jours de 9h30 à 18H00.

Nous aurons également le plaisir de vous présenter tous les jours l’actualité de chacun de nos Partenaires dans le cadre des Rendez-vous de la CST.

Pour lire l’intégralité du communiqué de presse, merci de cliquer sur l’icône suivante :

PDF - 243.8 ko
CP CST - Cannes 2013

Vous pouvez également prendre connaissance du communiqué de presse relatif à la composition du jury du Prix Vulcain 2013, en cliquant sur l’icône suivante :
PDF - 278.6 ko
CP - Prix Vulcain




À ÉCOUTER : 7e RENCONTRE DE L’EXPLOITATION ET DE LA DISTRIBUTION

9h30 - OUVERTURE DE LA MANIFESTATION
Éric Garandeau, président du CNC • Pierre-William Glenn, président de la CST • Victor Hadida, président de la FNDF • Laurent Hébert, délégué général de la CST • Richard Patry, président de la FNCF

MP3 - 17.2 Mo

10h00 - DISTRIBUTION / EXPLOITATION : Les péripéties du couple
• Jean-Marc Carpels - (exploitant) • Christophe Lacroix - (Ymagis) • Jonathan Lelièvre - (programmateur) • Laurent Rieupeyrout - (UGC) • Chris Tirtaine - (20th Century Fox) Modérateur : Hans-Nikolas Locher
MP3 - 50 Mo

11h30 - QUELLES COMPÉTENCES POUR GARANTIR LE RESPECT DE LʼOEUVRE ?
• Cédric Aubert - (CDS) • Sébastien Bruel - (CGR) • Mathieu Cazorla - (ADDE) • Marie-Laure Couderc - (exploitant) • Patrick Muller - (Cinemeccanica) • Maxime Rigaud - (R2D1) Modérateur : Pierre-Edouard Baratange
MP3 - 48.8 Mo

14h30 - NORMALISATION – RÉGLEMENTATION : état des lieux
• Lionel Bertinet (CNC) • Alain Besse (CST)
MP3 - 18.4 Mo

15h00 - QUEL DEVENIR POUR LE SPECTACLE CINÉMATOGRAPHIQUE ?
• Victor Hadida - (FNDF) • Gérard Krawczyk - (cinéaste) • Frédéric Namur - (architecte) • Dominique Schmit - (Dolby) • Richard Patry - (FNCF) Modérateur : Thomas Sotinel (Journaliste)
MP3 - 53.8 Mo

16h30 - MISE À JOUR, RENOUVELLEMENT DES ÉQUIPEMENTS ET AUTRES CONTRAINTES SUR L’EXPLOITATION
• Henri Demoulin - (Pathé distribution) • Michel Gomez - (Mairie de Paris – mission cinéma) • Jean Mizrahi - (Ymagis) • Yves Sutter - (FNCF) Modérateur : Alain Besse
MP3 - 46 Mo

19h - CLOTURE DE LA MANIFESTATION
Pierre-William Glenn, président de la CST • Laurent Hébert, délégué général de la CST
MP3 - 4.8 Mo




Micro Salon 2013, une belle édition en perspective ! Du 22 au 23 février - La fémis - Paris

La 13ème édition du Micro Salon se tiendra à La fémis les 22 et 23 février 2013.

S’il fallait en rappeler l’importance quelques jours avant son ouverture, et l’affiche le suggère, notre travail à tous, créateurs d’images, fabricants ou fournisseurs d’outils à notre disposition, visiteurs invités, a pour finalité l’écran.

Tous les écrans ! Plus d’une cinquantaine des membres associés de l’AFC viendront cette année présenter leur savoir-faire. En prévision de ces deux intenses journées, voici, à titre d’information, un aperçu de la façon dont elles vont se dérouler, des principales activités et des quelques nouveautés qu’il vous sera donné de découvrir... Pour ce faire veuillez cliquer sur le lien suivant Micro Salon 2013




7e Rencontre de l’Exploitation et de la Distribution

La CST organise, le 8 mars 2013, à l’Espace Pierre Cardin (Paris 8e), la septième Rencontre de l’Exploitation et de la Distribution.

Projection numérique Acte III : la consolidation
La numérisation du parc des salles se termine, la vraie vie numérique commence, de nouveaux défis se dressent ….

Il y a eu les premiers temps héroïques, puis le déploiement et ses différents « essuyages » de plâtres, vient maintenant l’évolution des systèmes et des pratiques ; l’ACTE III de la saga de la projection numérique.

Nous sommes l’un des pays les plus numérisés au monde en ce qui concerne le cinéma, et nous sommes également le lieu de tous les débats, de toutes les tentatives, innovations, nouvelles régulations, et la CST prend bien sûr sa part dans ce paysage en mouvement.

2K, 4K, 3D, HFR, laser, mercure, IMB, KDM, PMR, son 7.1, nommage, maintenance, évolution des normes et des recommandations, VPF, envois dématérialisés, gestion des cabines, compétences requises, répartition des postes, formations… Les sujets ne manquent pas pour dessiner le visage de ces évolutions en cours.

Pour prendre connaissance du communique de presse dans son intégralité, ainsi que du programme détaillé de cette journée, merci de cliquer sur les icônes suivantes :

PDF - 134.1 ko
CP CST - Rencontre 8 mars
PDF - 110.1 ko
Programme prévisionnel 8 mars 2013

Entrée libre sur présentation du code barre attribué que vous obtiendrez en vous inscrivant en ligne.

Accéder au formulaire d’inscription.




18e Céremonie des Lumières

La 18e cérémonie des Prix Lumières s’est déroulée le vendredi 18 janvier 2013 à la Gaîté Lyrique de Paris.

À l’image des Golden Globe Awards décernés chaque année par l’Association de la presse étrangère de Hollywood, l’Académie des Lumières veut souligner le grand intérêt que porte au cinéma français la presse internationale largement représentée à Paris. Les Prix Lumières récompensent les meilleurs talents du cinéma français et francophone de l’année.

La CST est partenaire de l’événement depuis 6 ans maintenant. Elle y décerne un Prix spécial, attribué à un directeur de la photographie pour la qualité de son travail. Le Prix de la CST - Les Lumières 2013 a été attribué à Antoine Héberlé, directeur de la photographie (AFC) pour Héritage de Hiam Abbass et Quelques heures de printemps de Stéphane Brizé Il a été remis par le président de la CST, Pierre-William Glenn.

Pour consulter le communiqué de presse, veuillez cliquer sur l’icône suivant :

PDF - 131 ko

Pour revivre la cérémonie, veuillez cliquer sur le lien vidéo suivant :

 >http://www.dailymotion.com/video/xx...]




La Semaine du Son

la Semaine du Son 2013 débutera à Paris lundi 14 janvier par une soirée sur la voix au théâtre, avec la participation de Jacques Weber, parrain de cette 10e édition.

Quatre des événements de cette Semaine ont lieu en soirée, successivement au Théâtre Comédia (lundi 14 janvier / La voix au théâtre), à la Cité des Sciences et de l’Industrie (mardi 15 janvier / Bruit et violence dans les lieux publics), à la Gaîté lyrique (jeudi 17 janvier / Ecoute au casque et son 3D, avec la participation du Hadouk Trio), au Collège de France (vendredi 18 janvier / Interactions du tout-petit avec son environnement sonore).

Tous les événements sont accessibles gratuitement sans réservation, à l’exception des ateliers d’écoute au Conservatoire de Paris (5.1) puis à l’Ircam (WFS et Ambisonics) qui se dérouleront vendredi 18 janvier. Pour chaque atelier, vous avez accès à un formulaire d’inscription en ligne.

La Semaine du Son à Paris se conclura à la MPAA-Saint-Germain avec la journée sur les outils technologiques et la pédagogie organisée par les six centres nationaux de création musicale. Avec, en point d’orgue, à 19h30, un concert « éclectique live » !

Pour télécharger le programme imprimé en PDF et le flyer : [http://www.lasemaineduson.org/-le-p...]

Pour consulter le programme détaillé sur les pages de notre site : [http://www.lasemaineduson.org/-10e-...]

Pour consulter le programme en région : [http://www.lasemaineduson.org/-le-p...] N’oubliez pas de consulter le programme en région Ile-de-France pour découvrir les événements organisés par des structures partenaires.




À propos du HFR...

Clarisse Fabre, journaliste pour Le Monde a interviewé Hans-Nikolas Locher, Responsable Recherche et développement à la CST, sur le nouveau format HFR. Pour lire cet article, merci de cliquer sur le lien suivant.

Le Monde.fr Le « high frame rate », un format inattendu




À ÉCOUTER : 6e RENCONTRE DE LA PRODUCTION ET DE LA POSTPRODUCTION

9h30 - OUVERTURE DE LA MANIFESTATION

MP3 - 7.4 Mo
OUVERTURE DE LA MANIFESTATION

• Pierre-William Glenn, président de la CST • Laurent Hébert, délégué général de la CST
Cliquer sur l’icône suivante pour écouter les débats
10h00 - QUELLES FORMATIONS POUR QUELS MÉTIERS ?
MP3 - 94.9 Mo
QUELLES FORMATIONS POUR QUELS MÉTIERS ?

• Jacques Faure - (ESRA) • Maguy Fournereau - (ancienne élève de l’ENS Louis Lumière) • Francine Lévy - (ENS Louis Lumière) • Jérôme Kanapa - (CIFAP - CLCF) • Jeanne Marchalot - (directrice de postproduction & formatrice) • Frédéric Papon - (La fémis)

Cliquer sur l’icône suivante pour écouter les débats

11h30 - LES MÉTIERS DU CINÉMA, LA RÉALITÉ DÉPASSE-T-ELLE LA FICTION ?
MP3 - 87.1 Mo
LES MÉTIERS DU CINÉMA, LA RÉALITÉ DÉPASSE-T-ELLE LA FICTION ?

• Alain Artur - (assistant réalisateur) • Thierry Beaumel - (directeur de fabrication vidéo et numérique) • Patrick Blossier - (directeur de la photographie) • Julien Bullat - (assistant opérateur) • Daniel Chevalier - (directeur de production) • William Flageollet - (mixeur) • Zoé Zurstrassen - (scripte)

14h30 - LA FICTION, UNE INDUSTRIE CRÉATRICE D’EMPLOI ?
MP3 - 108.5 Mo
LA FICTION, UNE INDUSTRIE CRÉATRICE D’EMPLOI ?

• Laurent Blois - (SPIAC - CGT) • Daniel Chevalier - (directeur de production - ADP) • Jean-Jacques Gernolle - (chef décorateur - ADC) • Patrick Lamassoure - (Film France)
16h30 - PRODUIRE EN FRANCE : UNE OPPORTUNITÉ OU UN HANDICAP ?
MP3 - 185.5 Mo
PRODUIRE EN FRANCE : UNE OPPORTUNITÉ OU UN HANDICAP ?

• Didier Diaz - (Studios de Paris) • Pierre Forette - (Sofica Uni Étoile) • Frédéric Goldsmith - (APC) • Patrick Lamassoure - (Film France) • Géraldine Segond - (IFCIC) • Camille Trumer - (Cinéart) • Olivier Wotling - (CNC)
18h00 - CLÔTURE DE LA MANIFESTATION
MP3 - 7.4 Mo
CLÔTURE DE LA MANIFESTATION

• Pierre-William Glenn, président de la CST • Laurent Hébert, délégué général de la CST




Succès des 6e Rencontres de la Production et de la Postproduction

Le 3 décembre 2012 s’est déroulée la 6e Rencontre de la Production et la Postproduction à l’Espace Pierre Cardin à Paris, événement organisé par la CST et son département « Production - Réalisation ».

Près de 500 participants sont venus au cours de la journée, écouter les débats du matin sur la formation et les métiers et l’après midi sur l’organisation de la production, le devis du film, la convention collective et le financement du cinéma et de l’audiovisuel en France.
Beaucoup de techniciens et collaborateurs artistiques du film étaient présents, ainsi que de nombreux producteurs et responsables d’organisations du cinéma et de l’audiovisuel. Les échanges ont été directs, positifs et constructifs et se sont déroulés dans la sérénité et dans un esprit de solidarité.
Concernant les établissements de formation publique et privé, s’est posé le problème de l’adéquation des enseignements avec le marché et les évolutions des pratiques professionnelles. La table ronde sur les métiers a mis en évidence la mutation actuelle des pratiques professionnelles et le besoin de redéfinir les compétences et les responsabilités de chaque corps.
Concernant le devis du film, il a été clairement constaté qu’aujourd’hui, le financement d’une majorité de film faisait office de devis et que chaque projet s’adaptait – dans la difficulté – à des sous-financements parfois critiques. Les techniciens du film et les industries techniques étaient souvent la variable d’ajustement.
Tous les intervenants et participants se sont entendus sur la nécessité d’une convention collective du cinéma, outil indispensable de régulation. Il a été constaté que les désaccords existants sont tout à fait surmontables et que les dérogations à la convention ne pouvaient concerner qu’une minorité de films produits chaque année.
Concernant le financement, il a été constaté qu’à l’intérieur du devis du film, le poste du casting des rôles principaux ne cessait de croître, allant de 15% du devis il y a 20 ans à 30 et parfois même 35% aujourd’hui ; ce qui souvent signifiait un sous-financement des autres postes. Cette dérive doit être stoppée. Un intervenant, agent d’acteur a proposé, pour les films à petit budget, une rémunération des acteurs principaux en deux parties : Un fixe compatible avec le budget du film et une rémunération variable en fonction des entrées du film.
Concernant le crédit d’impôt, l’ensemble des intervenants et participants ont constaté l’inadéquation et le manque d’attractivité de nos crédits d’impôts nationaux et internationaux. Cela amène une délocalisation massive des films français vers nos voisins, dont le crédit d’impôt est plus intéressant, ainsi qu’une régression des projets internationaux choisissant de tourner sur notre territoire.
Avec maintenant près de 30% de délocalisation de nos tournages, les industries françaises, les techniciens et collaborateurs du film comme les savoir-faire sont en danger de disparition ! L’ensemble des intervenants et des participants ont exprimé le souhait de voir évoluer les crédits d’impôts.

  • Nationaux : avec un plafond à 4 millions d’euros et une assiette plus large
  • Internationaux : sans plafond et une assiette plus large

    Rappelons que pour un euro de crédit d’impôt, l’État récupère ce même euro en recette fiscale générée par l’activité du film et que cela représente 6 euros de dépense en France dont la moitié en emploi.
    Nous attendons avec impatience que des décisions nationales soient prises en ce sens afin de sauver le secteur d’une régression qui peut s’avérer fatale.




6e Rencontre de la Production et de la Postproduction

2012 : Comment produire en France ? « Etat des lieux des métiers de la production et de la postproduction en France face aux défis technologiques et aux réalités économiques nationales et internationales »

La CST organise, le 3 décembre 2012, à l’Espace Pierre Cardin (Paris 8ème), la sixième rencontre de la production et de la postproduction.

La question semble pertinente si l’on regarde la conjonction des dysfonctionnements auxquels on assiste actuellement. Problèmes de financements des films, multiplication des productions sous financées, nouvelles technologies parfois peu ou mal maîtrisées, déprofessionnalisations partielles du secteur, problèmes de management des grandes fonctions artistiques et techniques, déréférencement des salaires, convention collective du cinéma inappliquée, crise des industries techniques, crise du statut d’intermittent, inadéquation de certains cursus de formations initiales et continues, délocalisations des tournages... La liste est longue de tout « ce qui ne va pas » dans l’univers de la fiction française pour le cinéma, comme pour l’audiovisuel.

Pour prendre connaissance du communiqué de presse relatif à l’évènement, veuillez cliquer sur l’icône suivante :

PDF - 102.8 ko
CP CST 3 décembre 2012

Vous pouvez également consulter le programme de cette journée, en cliquant sur le lien suivant :
PDF - 90.1 ko
Programme prévisionnel

Entrée libre sur présentation du code barre attribué que vous obtiendrez en vous inscrivant en ligne
Accéder au formulaire d’inscription.




La CST au 67e CONGRES FNCF

Le 67e congrès de la Fédération Nationale des Cinémas Français s’est déroulé à Deauville, du 1 au 4 octobre derniers.
Il s’agit d’un rendez-vous important pour le cinéma car il réunit un très grand nombre d’exploitants, venus de la France entière. 2000 participants environ y ont pris part cette année. Ce congrès est aussi l’occasion de rendre un hommage à un réalisateur : ce fut, pour cette 67ème édition, Bertrand Blier.

La CST était représentée par son président, Pierre-William Glenn, son délégué général, Laurent Hébert et une équipe de permanents (Alain Besse, Pierre-Edouard Baratange et Myriam Guedjali) qui a animé tout au long de cette manifestation le stand de l’association, situé dans la zone d’exposition en face de Sony.
En effet, parallèlement aux réunions thématiques et événements de prestige qui jalonnent cette manifestation, une zone d’exposition est consacrée aux métiers de l’exploitation. Ce salon composé de plus de 70 stands permet aux responsables de salles de cinéma de rencontrer les prestataires et les partenaires institutionnels qui concernent leur activité professionnelle.
Suite au décret du 3 mai 2012 relatif au contrôle des salles, La CST a été très sollicitée comme interlocuteur de conseil, visant ainsi une démarche d’information et d’accompagnement des exploitants français. Ces professionnels sont également conviés à des débats visant à dégager les perspectives du secteur d’activité. Une table ronde était consacrée au handicap au cinéma, et a permis d’aborder de façon spécifique l’accès aux salles pour les personnes handicapées, qui deviendra obligatoire en 2015.

Congrès FNCF




Charlotte Bruus CHRISTENSEN, lauréate du Prix Vulcain de l’Artiste-Technicien 2012 !

Le Prix Vulcain de l’Artiste Technicien 2012 est décerné à Charlotte Bruus CHRISTENSEN pour son travail exceptionnel de la caméra qui participe, de manière déterminante, à la grammaire cinématographique du film « JAGTEN » de Thomas Vinterberg.
La remise du prix a eu lieu le 20 septembre à l’Espace Cardin, lors de l’avant-première du film qui a mobilisé près de 400 personnes et en présence de Thomas Vinterberg qui a lui-même remis la récompense à sa directrice photo.

JPEG - 26.7 ko
Prix Vulcain

Pour consulter le communiqué de presse dans son intégralité, merci de cliquer sur l’icône suivante :
PDF - 272.9 ko
CP CST Lauréat Prix Vulcain 2012




Assemblée Générale de la CST

Hier à l’Espace Cardin a eu lieu l’Assemblée générale ordinaire de la CST, lors de laquelle notre association s’est pourvue d’un nouveau conseil d’administration ainsi que d’un nouveau bureau.

Pierre-William Glenn assurera la présidence de la CST pour trois ans suite à sa réélection du 26 juin 2012.

Pour consulter le communiqué de presse dans son intégralité, veuillez cliquer sur l’icône suivante :

PDF - 102.6 ko
CP CST - AG 2012




LA CST AU FESTIVAL DE CANNES 2012

POUR SUIVRE ACTUALITÉ DE LA CST AU FESTIVAL DE CANNES 2012, MERCI DE CLIQUER SUR LE LIEN SUIVANT : CST CANNES INFO




LA CST AU FESTIVAL DE CANNES 2012

Le 65e Festival de Cannes aura lieu du 16 au 27 mai prochain.


La CST assure depuis plus de 25 ans, sous l’autorité de l’AFFIF, la direction technique des projections du Festival de Cannes. Sous la direction de son président, Pierre-William Glenn, la CST met au service du Festival une équipe de six permanents, chargés de préparer l’architecture technique 35 mm et numérique des salles.
Elle encadre ainsi les projections de toutes les sélections du Festival, les projections du Marché du Film (Palais des Festivals et Gray d’Albion) et celles de la Semaine de la Critique (Miramar). Elle assure également la validation du réglage et le suivi technique des projections de la Quinzaine des Réalisateurs et des projections du Marché du Film en ville.
La CST assume la coordination de l’ensemble des projectionnistes ainsi que des équipes techniques du Festival de Cannes et des prestataires extérieurs dès lors qu’ils interviennent dans le domaine de la projection cinéma.

Nous retrouverons également notre stand au village international Pantiero (Stand 204) où nous serons ravis de vous accueillir tous les jours de 9h30 à 18H00.


Nous aurons également le plaisir de vous présenter tous les jours l’actualité de chacun de nos Partenaires dans le cadre des Rendez-vous de la CST.

Pour lire l’intégralité du communiqué de presse, merci de cliquer sur l’icône suivante :

PDF - 242.7 ko
CP CST-Cannes 2012

Vous pouvez également prendre connaissance du communiqué de presse relatif à la composition du jury du Prix Vulcain 2012, en cliquant sur l’icône suivante :

PDF - 266.6 ko
CP CST Prix Vulcain 2012




Un point sur les sous-titres

L’affichage des sous-titres en projection numérique peut rencontrer plusieurs difficultés. La CST fait un premier point pour avancer vers un sous-titrage réussi.

PDF - 72.4 ko
Note sur les sous-titres




Petit billet d’humeur au retour des états généraux de la FICAM...


La Ficam a organisé ce 19 mars dernier, des états généraux, suite à la faillite de Quinta et pour faire partager à l’ensemble des professionnels, la difficile situation des industries techniques. Nous avons amicalement participé à ces états généraux et à la demande de la Ficam, j’ai pu le matin, présenter en quelques minutes la nouvelle recommandation sur la conservation des films à moyen et long terme, avec bien sûr un retour sur film garantissant seul aujourd’hui, une pérennité de plus de 50 voir 100 ans.

La journée était divisée en deux parties : une matinée technique retraçant toute la chaîne numérique de fabrication d’un film, du tournage à la postproduction et la diffusion et une après-midi « débat » avec des producteurs et des « artistes ».

Matin : RAS. Nous avons tous (Ficam, AFC, SPI et CST) tenu notre rôle et donné les bonnes règles de précaution et de sécurité en numérique. Nous avons convenu qu’il faudrait travailler sur une nouvelle version du devis type du CNC adapté au numérique et donner aux producteurs des clés pour naviguer au mieux et en sécurité dans l’univers des pixels.

Après-midi : Après un délicieux cocktail obligatoirement signé Potel et Chabot (concessionnaire, je crois, du pavillon Gabriel), nous fûmes conviés à nous installer dans la salle des débats et plateau télé divisée en plusieurs espaces : « Techniciens », Producteurs » et « Artistes ». Nous avions en main un petit boitier destiné à « voter » en direct en répondant à des questions. La première (et dernière) demandait en substance si les 1,2 milliard d’euros de financement pour le cinéma français permettaient de faire des films en adéquation avec leurs ambitions artistiques ? Beaucoup ont voulu se faire expliquer la question, savoir où voulait-on en venir et pourquoi....

Sur le fond, ces états généraux posaient nombre de questions concernant principalement les industries techniques. Les autres professions étaient sensées y répondre et/ou proposer des solutions. Très vite, un constat s’imposa : Les industries techniques sont en difficulté financière parce que la part de financement du film qui leur est réservée ne cesse de baisser et ne leur permet pas de vivre normalement. Il y a donc danger pour elles et donc aussi pour le cinéma français. De plus, la concurrence de pays comme la Belgique, qui avec un crédit d’impôt plus attractif qu’en France accentue la délocalisation des films français provoquant une perte de chiffre d’affaires pour nos industries. Tout le monde fut d’accord sur ce constat. Mais alors que faire ? Augmenter les prix ? Mais qu’adviendrait-il alors des « petits films », des films dit « difficiles » ? (En fait des films sous-financés). Un producteur, regrettant la situation actuelle, nous déclara tout de go que si, pour boucler le budget d’un film il devait aller le tourner ou le postproduire en Inde, il le ferait, tant il est vrai que les producteurs indépendants sont trop fragiles pour arrêter la production d’un film.

Tout tourna donc autour du prix des choses et on entendit l’antienne bien connue qui consiste à se demander comment, en France, faire moins cher que dans les pays moins riches ou plus attractifs que l’hexagone et comment acheter français quand acheter ailleurs semble moins cher... La conclusion vint un peu comme un regret, regret qu’aucune solution ne ressorte de ces « états », regret qu’une « citoyenneté cinématographique » française ne reste qu’un mot sans véritable substance. Regrets un peu mitigés par la satisfaction de s’être parlé entre professionnels qui ne le font pas forcément au quotidien et parce que malgré tout, certaines choses ont été dites et que chacun a pu mieux se rendre compte de la situation et du vécu de l’autre. C’est le bon côté de l’exercice. Pour le reste, la CST avait déjà regretté que ces états ne soient pas très généraux mais ceux d’une seule organisation et que les questions des « autres », producteurs, financiers, diffuseurs, artistes, techniciens, n’aient pas pu être posées, rendant impossible la description de la situation dans toute sa dimension. C’est sans doute ce qui a amené le resserrement du débat sur le simple angle de la répartition, du coût et surtout du bas coût (low cost).

Des questions n’étaient pas présentes dans le débat, comme par exemple : qui doit porter la responsabilité de l’image et du son dans un film ou qu’elle ambition pour quel film ; comment se traduit l’idée de qualité et comment la valorise-t-on ? Ce ne sont là pas seulement des réflexions hors économie dont il s’agit. Comme nous l’avions déjà montré lors de nos rencontres sur le Low Cost à l’Espace Pierre Cardin, cette vision économique du Low Cost n’est pas la seule voie possible. Les films américains, qui sont les plus chers du monde, sont aussi ceux qui se vendent le mieux. Dans tout « marché » (même culturel) il y a des spécificités, des genres, des secteurs de marché. Où se situe le cinéma français et quels sont ses points forts ? Et nous reposons la même question qu’après la chute de Quinta : Qu’elle est l’économie réelle du film français aujourd’hui, à l’heure même où notre cinématographie n’a jamais eu autant de succès ? Nous n’avons pas eu l’impression que ces états généraux aient vraiment répondu à cette question.


Laurent Hébert, Délégué général




AFC Communiqué - Convention Collective

LʼAFC, réunie en assemblée générale ordinaire le 17 mars 2012, a voté à lʼunanimité son soutien à la mise en place de la nouvelle convention collective signée récemment entre l’API et les organisations syndicales SNTR, SNTPCT, CGC, FO et CFTC.
Vous pouvez consulter le communiqué de presse en cliquant sur le lien suivant :

PDF - 90.2 ko
AFC-Communiqué




Disparition d’Alain Derobe

C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris la disparition subite d’Alain Derobe, directeur de la photographie et stéréographe reconnu. Il avait par ailleurs, participé à la création de l’association française des directeurs de la photographie (AFC) et était membre de la CST.
Nous l’avions croisé lors du dernier Micro Salon alors qu’il recevait le Prix Spécial du Jury de la part de l’International 3D Society de Los Angeles pour son travail sur le film Pina réalisé par Wim Wenders. L’ensemble des membres de la CST adresse ses plus sincères condoléances à la famille d’Alain.

Pour tous ceux qui souhaite lui rendre un dernier hommage, une cérémonie funéraire est organisée en sa mémoire, Jeudi 15 mars à 14:30, Funérarium des Batignolles, Porte de Clichy, 10 Rue Pierre Rebière, 75017 Paris.




Communiqué de presse - Journée du 7 mars 2012

Hier, a eu lieu la 6e journée des Techniques de l’Exploitation et de la Distribution à l’Espace Cardin. Suite à l’ouverture de la manifestation par Eric Garandeau et son annonce concernant les écrans métallisés, veuillez trouver un communiqué de presse que vous pouvez consulter en cliquant sur l’icône ci-dessous :

PDF - 105.5 ko
CP CST-Rencontre 7 mars




6e Journée des Techniques de l’Exploitation et de la Distribution

La CST organise, le 7 mars 2012, à l’Espace Pierre Cardin (Paris 8ème), la sixième Journée des Techniques de l’Exploitation et de la Distribution.


Entrée libre sur présentation du code barre attribué que vous obtiendrez en vous inscrivant en ligne


Accéder au formulaire d’inscription.



Contacts Laurent Hébert, délégué général, lhebert[at]cst.fr, 01 53 04 44 00
Myriam Guedjali, chargée de communication, mguedjali[at]cst.fr 01 53 04 44 19

Pour télécharger le communiqué de presse, merci de cliquer sur l’icône suivante :

PDF - 421.6 ko
Communiqué_de_presse

Vous pouvez également consulter le programme de cette rencontre, en cliquant sur l’icône ci-dessous. Cette version du programme sera mise à jour régulièrement afin de vous fournir de plus amples informations.

PDF - 88.4 ko
Programme prévisionnel 7 mars




Technical Achievement Award pour Angénieux !

Thales Angénieux a reçu un Technical Achievement Award 2012 de la Society of Camera Operators (SOC) pour sa gamme de zooms portables Optimo 15-40, Optimo 28-76 et Optimo 45-120.

Cette récompense a été remise par Rodney Charters, ASC CSC, à Monsieur Pierre Andurand – Président de Thales Angénieux à l’occasion de la Cérémonie des Awards 2012 de la SOC le 19 février à Los Angeles.


Mr Pierre Andurand - Président de Thales Angénieux, Mr Rodney Charters ASC CSC, Mr Dominique Rouchon- Directeur Commercial International (OPV)"




Eric Garandeau a propos des écrans métallisés

Extrait du discours d’Éric Garandeau, président du CNC, lors de son intervention à la journée d’étude « Patrimoine cinématographique : éducation et construction de la cinéphilie »

« Nous avons la chance d’aimer le cinéma parce que nous avons eu la possibilité de connaître le cinéma. Il nous faut être généreux. Généreux et vigilant partout, y compris sur les formats de fichier (le 2K constitue un minimum dans notre plan de numérisation, alors que Studio Canal et d’autres voulaient que nous retenions la HD, plus dégradée), et aujourd’hui nous avons une difficulté particulière avec les écrans métallisés dits »écrans silver« , qui ont été déployés dans de nombreuses salles de cinéma françaises, pour la projection de films en relief (3D). Comme il est avéré que ces écrans nuisent à la qualité des films diffusés en 2D, nous avons engagé une démarche visant à terme à les éliminer de nos salles. J’ai assisté à une démonstration hier : l’écran métallisé, appliqué au sourire éclatant de Jean Dujardin, c’est la lessive qui transforme le blanc éclatant en gris sale. Ce n’est pas acceptable. »




Décret - Dépôt légal

Pour consulter le décret du 19 décembre 2011 relatif au dépôt légal, veuillez cliquer sur le l’icône suivante :

PDF - 265.1 ko
Décret dépôt légal




Communiqué de presse - Quinta

Suite au naufrage du groupe Quinta, la CST a proposé à la FICAM et à d’autres organisations professionnelles d’organiser des États Généraux du film et de son économie....

Pour lire l’intégralité du communiqué de presse, veuillez cliquer sur l’icône suivante :

PDF - 93.9 ko
CP Quinta-AFC/CST




Communiqué de presse - Prix Lumières 2012

Chaque année, la CST a l’honneur de décerner un prix lors de la prestigieuse cérémonie des Lumières. Pour prendre connaissance du communiqué de presse relatif à cette 17e cérémonie, veuillez cliquer sur l’icône suivante :

PDF - 130.8 ko
CP Prix Lumières 2012




Présentation court-métrage - Semaine du Son

Paris, le 17 janvier 2012

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le Court Métrage qui chuchote à l’oreille des spectateurs !


La CST et « La Semaine Du Son » ont produit un court métrage d’une minute et vingt seconde sur le son 5.1, spatialisé en salle de cinéma. C’est un film d’animation créé par des étudiants de l’École des Gobelins avec la participation, au son, de grands noms du cinéma, comme Jean Goudier et Gérard Lamps.

Le film raconte une petite histoire sans parole mais avec beaucoup de son, très ludique, dans un univers rappelant parfois celui de Tim Burton. Il s’agit de faire ressentir au spectateur la qualité du son en salle de cinéma et surtout les effets de la spatialisation sonore. Le film a été réalisé grâce à de nombreux partenariats et avant tout, grâce à l’implication du CNC.

Toutes les salles de cinéma peuvent télécharger le film en format de projection DCP sur le site de la CST :


Le téléchargement prend environ 20 minutes en liaison normale, grand public. Il n’y a pas de KDM, le film n’est pas crypté, et, pour une fois, nous vous invitons à le pirater et le projeter en première partie de vos séances, quel que soit le long métrage et durant la période que vous voudrez !

Merci de bien vouloir projeter le film dans le noir si possible.

Merci de nous informer du passage du film dans vos salles au mail : cst cst.fr

Si vous souhaitez voir le film en basse définition pour vous faire une idée suivez le lien suivant :
Attention, vous verrez le film sur Dailymotion et donc dans un son au mieux stéréo, sans les véritables effets du 5.1 !

Myriam Guedjali, chargée de communication : mguedjali cst.fr, 01 53 04 44 19




Informations LTC - Groupe Quinta

Pour prendre connaissance du compte-rendu de la réunion organisée par le CNC le 22 décembre 2011 suite aux conséquences de la liquidation du laboratoire LTC, veuillez cliquez sur l’icône suivante :

PDF - 47.4 ko
Compte-rendu réunion CNC

Vous pouvez également obtenir toutes les informations relatives à la procédure de récupération d’éléments à la société LTC, en vous référent au texte ci-dessous :

Procédure pour récupérer des éléments se situant à la société LTC

Vous devez prendre attache avec le liquidateur : ETUDE DE MAITRE LEGRAS DE GRANDCOURT MAITRE VILLEMUR
31 AV FONTAINE DE ROLLE 92000 NANTERRE 01 55 17 32 45 (secrétariat le matin uniquement) tvillemur.etudedegrandcourt gmail.com
Vous devez transmettre par courrier papier votre demande, qui doit préciser :
* le film concerné
* la date de sortie envisagée
* dans quelle(s) société(s) se trouvent les éléments concernés
* la justification de votre qualité de producteur délégué (copie de l’agrément des investissements du CNC, par exemple)
* l’ensemble des devis, factures et preuves des paiements que vous auriez déjà effectués.
Une copie de ce courrier peut aussi être transmise par adresse électronique.
Le Liquidateur se retournera ensuite vers LTC pour obtenir son accord pour la restitution du matériel et identifier la créance éventuellement due. Dès règlement de cette créance, vous obtiendrez l’autorisation de récupérer vos éléments.
Contact au CNC : Baptiste.Heynemann cnc.fr
Contacts directs chez LTC : Nathalie Mamane : nmamane quintaindustries.com Sandra Nguyen : snguyen quintaindustries.com
Pascal Ménard : pmenard quintaindustries.com




Communiqué de presse-LTC

Pour prendre connaissance du communiqué de presse relatif à la chute du laboratoire LTC, merci de cliquer sur l’icône suivante :

PDF - 213.1 ko
CP Quinta-LTC




Pour information : Tests réalisés sur les serveurs GDC

Pour prendre connaissance de cette note informative relative au bon fonctionnement des serveurs GDC, merci de cliquer sur l’icône suivante :

PDF - 207.1 ko
Information serveurs GDC




Communiqué de presse et Recommandation Technique 022

Voici un communiqué de presse concernant la gestion multicanal en diffusion numérique cinéma.
Vous trouverez également une recommandation technique validée par le groupe de travail son, relative aux affectations des canaux dans le mapping AES, incluant notamment les pistes malentendant et audiodescription.

Pour prendre connaissance du communiqué de presse et de la recommandation technique, merci de cliquer sur les icônes suivantes :

PDF - 484 ko
Recommandation Technique 022
PDF - 147.8 ko
CP CST RT 022




Cinquième journée des Techniques de la Production et de la Postproduction 1er décembre 2011 - Espace Cardin - Paris 8e

L’arrivée du numérique dans la production et la postproduction cinématographique a changé nos outils, modifié la chaîne technique et déjà aussi nos pratiques professionnelles. Le numérique a également permis de développer les effets visuels. On refaçonne la réalité, on crée des compléments de décors ou des décors complets, des personnages hybrides, mi-réels, mi-virtuels, on multiplie les foules et les objets… Concrètement, toutes les données de l’image et du son s’échangent aujourd’hui en mode « informatique ». Cela a permis l’apparition d’outils dédiés à nos pratiques professionnelles, notamment à l’information et au « traitement déporté » via internet. Avec ces changements, l’organisation du tournage est bouleversée. La classique séparation de la préproduction, suivie de la production puis de la postproduction n’est plus forcément le modèle suivi. Octobre 2011, Spielberg nous montre l’adaptation de « Tintin » et personne ne peut définir s’il s’agit d’un film en « live » ou d’une œuvre d’animation ! C’est un signe. Un signe que le cinéma mute. Le premier décembre 2011, la CST vous propose de faire le point sur ces « évolutions remarquables » et de se livrer à un peu d’anticipation pour lancer les premières balises d’un futur proche, d’une nouvelle manière de faire du cinéma, d’un spectacle d’avant-garde. Nous verrons aussi que ces bouleversements, à l’origine uniquement techniques, aboutissent aussi à des bouleversements culturels ; comment le cinéma de demain va, de nouveau, interroger la fiction.

Pour prendre connaissance du communiqué de presse relatif à l’évènement, veuillez cliquer sur l’icône suivante :

PDF - 79 ko
Programme prévisionnel
PDF - 99.1 ko
CP 5e Journée

Accéder au formulaire d’inscription.




IBC 2011

La CST est présente à l’IBC 2011 avec des rendez-vous précis et nécessaires pour les évolutions de technologies que nous avons mis en place. En partenariat avec la FICAM, nous avions rendez-vous avec Annie Chang de la SMPTE, organisation américaine qui développe l’IMF (interoperable master format), format d’échange pour tout contenu numérique, de la SD au 8k ou plus…
Pour lire la suite, veuillez cliquer sur l’icône :

PDF - 112.7 ko
IBC_2011




Réforme des départements

Pour prendre connaissance de cette réforme, merci de cliquer sur l’icône suivante :

PDF - 64.4 ko
Réforme dpt




Communiqué de presse commun CST/Ficam/HD Forum : signature de la recommandation technique CST RT 017 V3

Un meilleur confort d’écoute du téléspectateur grâce à la signature de la recommandation technique sur les « PAD » Editeurs, CST-RT017 V3.0


Voici le communiqué de presse commun CST / Ficam / HD Forum concernant la troisième révision de la recommandation technique sur les programmes Prêts à Diffuser CST-RT017.

Pour prendre connaissance du communiqué de presse, merci de cliquer sur l’icône suivante :
PDF - 315.5 ko
CP CST RT017 V3

Pour consulter la recommandation CST RT 017 V3, merci de cliquer sur le lien ci-après :


CST RT 017 TV Rec Tech PAD Diffuseurs V3.0 (PDF, 509.1 ko)
CST - RT 017 - TV - Technical Rec RFB Broadcasters V3-0 english1.pdf (PDF, 1.1 Mo)


SIMPLE COMME UNE BELLE PROJECTION

Il y a 12 ans, lorsque les premières démonstrations des solutions développées par Texas Instrument ont donné une crédibilité à la projection numérique des films (quelle stupide expression que « cinéma numérique », il y a le Cinéma, et puis des moyens pour le mettre en œuvre !), nous étions quelques uns à dire « Oui mais … ». Ce « mais » signifiait « Messieurs les industriels qui souhaitez conquérir un nouveau marché, n’oubliez pas que ce marché existait avant vous, et qu’il s’est défini des critères de fonctionnement, des processus, des objectifs qualitatifs et quantitatifs, et accessoirement qu’il est rentable ». Bref, nous n’avons besoin de vous que si vous apportez quelque chose de plus, de mieux, de nouveau, dans tous les domaines de la distribution et de l’exploitation. Après quelques débats houleux mais enrichissants, la recommandation CST de 2001, les spécifications DCI de 2005, la norme française Afnor de 2006, les normes ISO de 2008 ont mis en place les critères qualitatifs qui assuraient autant aux productions des films qu’aux spectateurs que personne n’y perdrait. Joyeux et naïfs que nous étions, nos craintes primales se sont parfois avérées justifiées : le monde changeait d’âme, le tableur Excel devenait prépondérant sur l’intuition expérimentée, les logiques industrielles prenaient le pas sur la bonne connaissance de son public, les sucreries n’étaient plus sur les écrans mais dans les comptoirs, les lobbyings du court terme écrasaient les acquis de l’expérience. Et comme dans le monde de l’informatique ou celui de la télévision, tout s’accélère, la carte bleue, dorée ou argentée n’a plus le temps de refroidir, il faut investir, réinvestir, recommencer, changer, adapter, apprendre, désapprendre, comprendre (si l’on peut). Tels les braves bourgeois de Calais, nous avons donné les clés du cinéma à un marché qui n’en a cure (ni artistiquement ni économiquement si le taux de rentabilité descend au-dessous d’un seuil), et un quarteron de décideurs économiques impose bolchéviquement à la masse un avis que 90% désapprouvent sous le manteau. Et pourtant tout est si simple. Les outils de la projection numérique sont magiques. Ils ont cette caractéristique exceptionnelle d’enfin supprimer les dégradations entre l’œuvre créée et l’œuvre montrée aux spectateurs. Partout dans le monde, nous sommes capables dans la théorie d’offrir exactement le même spectacle. Il y a 12 ans, lorsque l’on parlait de la qualité des projections de Cannes, on expliquait à juste titre que la qualité des copies 35 mm, tirées spécialement du négatif, y était pour beaucoup, et que l’on ne les retrouvait pas en salle. Aujourd’hui, c’est le même DCP qui passe à Cannes et dans les cinémas du monde. Ce sont les mêmes projecteurs, les mêmes objectifs, les mêmes brûleurs qui assurent la projection. Alors pourquoi parle-t-on là-bas des plus belles projections du monde, alors qu’il est si simple d’avoir les mêmes dans les salles du coin de la rue ? Il y a là-bas une envie, un désir, un bon sens paysan, un réalisme artistique, un rêve réalisé, une écoute réciproque entre des artistes créateurs et des artistes techniciens, communs à tous les acteurs de l’événement, qu’aucun tableur Excel ne saura jamais mettre en équation. On y parle image, couleur, lumière, cadrage, son, écoute, et on a juste envie que les gens sourient, rient, pleurent, tremblent, s’émeuvent. Cette envie, cet état d’esprit existent aussi dans la plupart de nos salles de cinéma, chez beaucoup d’exploitants, de projectionnistes. Et nous offrons tout cela avec vos projecteurs, vos chaînes sonores, des écrans de gain unitaire. On a même 48 cd/m² sans effort, avec 90% d’uniformité d’éclairement, et même 4,2 FL en 3D. Qui a dit que c’était peut-être pour tout cela, mâtiné d’un peu (beaucoup) d’envie et de beaucoup (un peu) d’inconscience industrielle que c’était un peu plus beau qu’ailleurs ? Ô, des gens sans grande importance, des réalisateurs, des directeurs de la photo, des créateurs, des artistes, des saltimbanques, quoi ! C’est fréquentable des gens comme ça, excepté pour s’afficher dans les pages « people » ? Nous savons tous que le retour du cinéma en relief (en 2,5D comme dit fort justement Claude Bailblé) est avant tout affaire de marketing des constructeurs, d’ailleurs plutôt télé que cinéma. Et qu’à côté de quelques œuvres réelles, comme Avatar ou Pina, il y a profusion de « choses » que par pudeur nous ne commenterons pas. Oh et puis si : artefacts de mauvaise facture, effets épuisants, déstructuration des images. Encore plus qu’en 2D, la projection relief ne supporte pas la médiocrité, même si nos dernières expériences démontrent l’adaptabilité de la perception humaine à bien des situations extrêmes. Nous savons tous que ce retour du cinéma en relief a atteint ses limites. Il ne disparaîtra plus, comme par le passé. Mais aujourd’hui, en juillet 2011, ce n’est que 5 films sur 44 qui sortent, et demain probablement 2 à 3 en moyenne par mois. Depuis quand 5% de parts de marché (je sais aussi parler « biznesssss ») impose ses critères à 95% ? Alors peut-on espérer que l’on continuera à raconter de belles histoires sans technologie à promouvoir ? Oui au numérique, oui à la 2D, la 3D, l’holographie, le son 5.1, 7.1, 13.1, 22.2 ou que sais-je, même au noir et blanc muet 1.33 (salut l’Artiste !). Le cinéma est un métier d’artisans passionnés. Le numérique a exacerbé l’opposition entre gestion économique et gestion artistique du cinéma. Sans renoncer à l’évolution du monde, maîtrisons-là, qu’elle réponde aussi aux émotions humaines.




Eric Garandeau, Président du CNC, présent à notre AGE

Nous sommes heureux de vous annoncer qu’Eric Garandeau, Président du CNC, nous fera l’honneur d’être présent lors de notre Assemblée générale qui aura lieu, vous le savez, demain (mercredi 29 juin 2011) à l’Espace Pierre Cardin (Paris 8e).

Son intervention est prévue à 19h30.

Venez nombreux !




l’ACID, l’AFC, l’ARP, la CST, la FICAM, la SACD, la SRF réagissent : « Respecter la lumière dans les salles obscures »

Voici un communiqué de presse commun de l’Acid, l’AFC, l’Arp, la CST, la Ficam, la SACD et la SRF en réaction à la signature prochaine par le CNC d’une décision modifiant les spécifications techniques exigées pour l’homologation des salles de cinéma, notamment en ce qui concerne l’écart de luminance.

Pour télécharger le communiqué de presse, merci de cliquer sur le lien suivant :


CP COMMUN - Respecter la lumière dans les salles obscures (PDF, 23 ko)


Le Département Image de la CST pose la question de la gestion des rushes en numérique

Le Département Image de la CST s’est réuni hier soir (jeudi 16 juin 2011) dans nos locaux. La séance était un peu particulière puisque qu’elle a eu lieu dans le nouveau laboratoire de la CST. Les professionnels ont pu découvrir notre nouvelle installation en avant-première.

Cette séance a remporté un vif succès puisque une cinquantaine de personnes étaient présentes pour écouter les 9 intervenants invités à savoir :
Thierry Beaumel, directeur de fabrication vidéo et numérique (Laboratoires Eclair)
Danys Bruyère, directeur Caméra (TSF)
Angelo Cosimano, directeur général adjoint (Digimage)
José Gerel, directeur de la photographie
Didier Grèzes, directeur technique (Transpacam)
Patrick Leplat, directeur Exploitation & Marketing Technique (Panavision)
Eric Martin, responsable des Post-productions Numériques (Quinta Industries)
Fabrice Moindrot, directeur de la photographie
Mathieu Normand, premier assistant opérateur, membre de l’Association des Assistants Opérateurs Associés (AOA).

Le sujet était, il est vrai, d’une importance majeure. Il a été, en effet, question de la gestion des rushes en numérique. Des axes d’approche suivants avaient été définis au préalable à savoir : la gestion et la sauvegarde des rushes sur le plateau, leur prévisualisation, l’étalonnage des rushes et la livraison au montage et pour finir leur conservation.

Vous trouverez sur notre site très bientôt un compte rendu de cette réunion.

En attendant, nous vous invitons à consulter sans plus attendre, un guide, élaboré par l’AOA et consacré spécifiquement au tournage en fichiers numériques.

Pour le télécharger, merci de cliquer sur le lien suivant : GUIDE TOURNAGE NUMERIQUE AOA

Cette réunion a été, par ailleurs, pour Pierre-William Glenn, l’occasion d’annoncer aux professionnels présents que le laboratoire de la CST sera opérationnel dans les jours à venir et que les membres de notre association auront la possibilité d’y accéder pour leurs essais image. Ce laboratoire est également ouvert aux étudiants des écoles publiques. Bientôt, plus d’information sur notre site à ce sujet...

A noter également : pour consulter le site des Assistants Opérateurs Associés, merci de cliquer sur le lien suivant : www.aoassocies.com




Pour information : une mise à jour des générateurs de KDM est nécessaire

Nous venons d’être contactés par des exploitants suite à l’installation récente de nouveaux serveurs sur leur site. Ces serveurs refusaient toutes les KDM générées.

Après expertise, nous avons pu mettre en évidence que ces nouveaux serveurs étaient plus respectueux des normes ISO et que par conséquent, ils exigeaient de procéder à une nouvelle mise à jour des générateurs de KDM utilisés. Pour parer à toute éventualité, pensez d’ores et déjà à mettre à jour votre générateur de KDM !

Pour plus d’information, vous pouvez contacter à la CST, Rip Hampton O’Neil (roneil at cst.fr), responsable du secteur Recherche et Développement.

JPEG - 33.9 ko




LA CST AU FESTIVAL D’ANNECY 2011 (épisode 3)

Annecy, vendredi 10 juin 2011.

Le stand de la CST, situé dans l’espace des nouvelles technologies- à côté de sociétés innovantes en la matière et des écoles françaises du cinéma d’animation - est plutôt assez visité. Et surtout de façon nouvelle ! Les questions ne sont plus beaucoup ciblées sur d’éventuels « partenariats » improvisés au cours d’une conversation, sorte de « tarte à la crème » de ce genre de manifestations (partenariat souvent sans véritable lendemain, par ailleurs !). Il s’agit plutôt de questions techniques, précises : les visiteurs veulent connaître l’avis ou les recommandations de la CST sur des sujets très divers. Ainsi, se dessine le fait que, petit à petit et à force d’être présent et de le manifester, la CST s’impose comme un organisme à part entière dans le monde spécifique de l’animation. On examine et on apprécie nos mires, on s’interroge sur les bonnes conditions de projection des œuvres comme sur la qualité technique des contenus, on quitte le stand avec Le livre blanc du relief (3Ds), ouvrage co-édité par la CST, la Ficam, l’AFC et UP3D. Ce travail de fourmi, donc, que nous faisons à Annecy en plus de la direction technique des projections, s’avère payant. Nous pourrons sans doute partir de cette base relationnelle et effective, pour mieux intégrer les créateurs de l’animation dans les travaux de notre association.

J’ai également profité de cette édition du Festival d’Annecy pour renouer les liens avec le Québec et la SODEC (sorte de CNC au Canada) afin d’échanger sur la montée en puissance du numérique dans toute la chaîne de fabrication du film (tournage, postproduction et diffusion). Nous avons décidé de nous réunir, en associant les représentants des techniciens et des opérateurs techniques du secteur, afin d’envisager des actions ou des manifestations communes. L’enjeu étant de partager le même esprit de régulation au service des œuvres, des auteurs, ainsi que des collaborateurs artistiques et techniques du film.

Enfin, je ne résiste pas à vous montrer une image de mini studio d’animation « volée » sur un des stands du MIFA.

JPEG - 30.9 ko

Elle montre à quel point, les techniques d’hier et celles d’aujourd’hui peuvent se marier pour le bonheur du spectacle cinématographique. Car s’il est une leçon que les différentes projections de films d’Annecy nous permettent de tirer, c’est bien de constater que les nouvelles technologies s’ajoutent aux anciennes plus qu’elles ne les remplacent. Et ce, pour donner plus d’espace et de diversité à la création.

Pour conclure, rappelons que Dominique Bloch, qui a assisté à l’ensemble des conférences tout au long du Festival, en fera un compte-rendu détaillé dans la prochaine Lettre de la CST.

Laurent Hébert, délégué général.




La CST au Festival d’Annecy (épisode 2)

Annecy, 8 juin 2011

Côté météo, ce serait plutôt un temps de mi-novembre que de juin. Il pleut, le ciel est gris et les montagnes au-dessus d’Annecy sont presque toujours cachées par un tapis de nuages.
Côté festival, de très intéressantes conférences notamment concernant les plates-formes de diffusion numérique qui bousculent la diffusion du film et en premier lieu, du film d’animation. De très beaux films en compétition : c’était aujourd’hui la première projection du long métrage espagnol « Chico & Rita » de Fernando Trueba, Javier Mariscal et Tono Errando. Une sorte de « Buena Vista Social Club » en dessins animés sur fond d’une magnifique histoire d’amour contrariée qui se déroule de la Havane à New York en passant par Paris. Avec un « max » de music Jazz, bien sûr, et de la bonne ! Un dessin au trait uni très « BD » que l’on doit à Javier Mariscal et une animation splendide et très fluide. La projection en grande salle était en numérique, parfaite (CST oblige !), et le distributeur français du film est Rezo Films.

JPEG - 31.9 ko
Chico et Rita

Côté « court », on remarque beaucoup de films français de belle facture, maniant souvent un humour ravageur qui,clairement, plaît au public ! Citons « Chronique de la poisse » de Osman Clerfon ou « Les ciseaux pointus » de Laurent Foudrot : tous deux, chacun à leur manière, flirtent avec l’humour cynique et un peu « trash » : délicieux et très applaudis !! Les anglo-saxons ne sont pas mal non plus dans le genre humour sans concession ; on a pu s’en rendre compte avec par exemple « A morning stroll » de Grant Orchard (GB) ou « Something left, something taken » de Max Porter et Ru Kuwahata (USA). Promis, on essaiera de vous présenter ces petits bijoux lors de notre AG de la fin du mois...
Côté marché, la CST a ouvert son stand de bon matin et Hans-Nikolas Locher a pu recevoir les professionnels intéressés ou ceux qui ne connaissent encore pas bien notre association.
JPEG - 28.3 ko
Hans-Nikolas sur le stand CST

Il est vrai que le monde de l’animation est encore un peu à part : on se doit de réfléchir à la manière de mieux intégrer les créateurs d’animation dans nos travaux. D’autres organismes partenaires de la CST se confrontent à la même situation et j’ai pu échanger avec eux sur la manière dont, ensemble, on pourrait remédier à cela. La France est eà la pointe dans les secteurs de l’animation et des effets spéciaux – autre territoire technico-cinématographique qui flirte souvent avec l’animation. A nous de faire que le développement de ces technologies, de ces savoir faire et de l’esprit d’innovation qui anime les professionnels fassent avancer l’ensemble de la planète « cinéma et audiovisuel ».

Laurent Hébert, délégué général.




LA CST AU FESTIVAL D’ANNECY 2011

Annecy, mardi 7 juin 2011

JPEG - 28 ko
JPEG - 51.1 ko

C’est une ouverture peu banale à laquelle nous ont conviés les organisateurs du Festival d’Annecy 2011. Le pays à l’honneur étant les USA, Serge Bromberg nous avait concocté, à cette occasion, un programme de courts-métrages pour une très grande part inédits, allant des années 30 du siècle dernier à des films sortant encore tout chauds des studios d’outre-Atlantique. Pour démarrer la soirée, un Disney des débuts tout à fait inédit, un documentaire humoristique voire « potache » sur les studios d’animation de la Warner avant-guerre ; et pour finir, plusieurs « Bip-bip et le coyote » et minis « Toy Story » en 3D. Le tout en passant par de petites perles iconoclastes comme, par exemple, une animation « érotique » de fauteuils de salon en pleins ébats pendant l’absence de la maitresse de maison !

JPEG - 29.9 ko
Une salle comble pour la soirée d’ouverture

La soirée présentait donc des films aux formats multiples, en argentique, en numérique 2D et 3D (système actif « Xpand »). Certains d’entre eux ont été visiblement récupérés et sauvés dans des états et des formats de qualité très diverse. Lors de cette projection, la différence entre les films présentés sur des supports de bonne qualité et les films présentés sur des supports de qualité médiocre était flagrante. Il a été très clair, pour chacun des spectateurs, que l’altération de cette qualité allait de pair avec une altération de l’œuvre elle-même. On passait de « voir un film » à « consulter un film », ce qui n’est évidemment pas la même chose quant à l’impact artistique et émotionnel que l’œuvre présentée peut avoir sur le spectateur.

JPEG - 26.3 ko
Serge Bromberg, directeur artistique du Festival d’Annecy

Comme pour Festival de Cannes, CST assure, chaque année, la direction technique des projections du Festival d’Annecy. Pierre-Edouard Baratange remplit cette mission avec compétence et décontraction, naviguant parmi les multiples formats fourmis et essayant de tirer le meilleur des contenus fournis. Annecy est aussi un formidable terrain d’observation pour comprendre que, si l’excellence de la projection doit être une règle sans exception, la qualité des contenus doit, elle aussi, être au rendez-vous !
Historiquement, Annecy a été créé pour être le « Cannes » de l’animation. Certains ont pu observer que le festival cannois présente, ces dernières années, de plus en plus d’œuvres d’animation dans ses sélections. C’est une belle reconnaissance pour ce genre, mais soyons clair : Annecy reste et restera la Mecque de l’animation !

Sont présents à Annecy : Dominique Bloch, Pierre-Edouard Baratange, Hans-Nikolas Locher et moi-même ainsi que, bien sûr, de nombreux adhérents de notre association...
Hans-Nikolas est arrivé ce matin et s’occupe activement d’organiser notre stand au Mifa qu’il animera, par ailleurs, tout au long de la manifestation.

JPEG - 34.6 ko
La stand de la CST au MIFA 2011

A demain, pour la suite…

Laurent Hébert, délégué général




La CST au Festival de Cannes 2011 dans la lettre quotidienne d’ECRAN TOTAL

Revivez quelques-uns des mots forts de l’actualité de la CST au Festival de Cannes 2011 à travers les articles nous concernant, paru au fil des jours dans la lettre quotidienne d’ECRAN TOTAL.
Pour prendre connaissance des différentes parutions, merci de cliquer sur les liens ci-dessous :


ET CST 13 MAI 2011 (PDF, 177 ko)
ET CST 14 MAI 2011 (PDF, 94.7 ko)
ET CST 16 MAI 2011 (PDF, 93.9 ko)
ET CST 17 MAI 2011 (PDF, 96.6 ko)
ET CST 19 MAI 2011 (PDF, 45.6 ko)
ET CST 20 MAI 2011 (PDF, 94 ko)
ET CST 24 MAI 2011 (PDF, 107.2 ko)


José Luis ALCAINE, lauréat du Prix Vulcain de l’Artiste-Technicien 2011

Le Prix Vulcain de l’Artiste-Technicien 2011 est décerné à José Luis ALCAINE pour son travail de la lumière qui sert spécifiquement la narration du film, « LA PIEL QUE HABITO ».

Une mention spéciale est faite à Joe BINI et Paul DAVIES pour la qualité du montage et de la bande son de « WE NEED TO TALK ABOUT KEVIN ».

Composition du Jury 2011 :
Présidente : Françoise Kirkpatrick, présidente et fondatrice du Festival du Film Français de Richmond.
Membres du Jury :
Martine Baldacchino (cadreuse), Gérard Camy (président de l’association Cannes Cinéma), Gérard Cerf (projectionniste), Olivier Chiavassa (consultant), Eponine Momenceau (étudiante à La fémis section Image) Le Prix Vulcain de l’Artiste-Technicien est un prix du Festival de Cannes qui concerne les films de la compétition officielle. Il est décerné par un jury spécial, désigné par la CST. Il récompense un technicien pour son travail de collaboration de création à une œuvre cinématographique.

Pour télécharger le communiqué de presse dans son intégralité, merci de cliquer sur l’icône suivante :

PDF - 106.1 ko
CP CST LAUREAT PRIX VULCAIN CANNES 2011

Pour lire des articles de presse parus au sujet du Lauréat 2011 du Prix vulcain de l’Artiste Technicien, merci de cliquer sur les liens suivants :


ET CST PRIX VULCAIN 24 MAI 2011 (PDF, 107.2 ko)
ARTICLE-SONOVISION PRIX VULCAIN 2011 (PDF, 102.9 ko)


Partenariat ANGENIEUX CST : un laboratoire miroir

Angénieux et la CST s’associent pour créer un laboratoire de test et de validation de la prise de vues de cinéma.

Pour lire l’intégralité du communiqué de presse, merci de cliquer sur le lien suivant :


CP ANGENIEUX CST LABO (PDF, 240.4 ko)


LA CST AU FESTIVAL DE CANNES 2011

POUR SUIVRE L’ACTUALITE DE LA CST AU FESTIVAL DE CANNES 2011, MERCI DE CLIQUER SUR LE LIEN SUIVANT : CST CANNES INFO




INVITATION : Le Livre blanc du Relief (3Ds)

A l’occasion du 64e Festival de Cannes, la Ficam, la CST, l’AFC, UP3D, le HD Forum ont le plaisir de vous inviter à la présentation du

Livre blanc du relief (3Ds) au cinéma et à la télévision

Le mercredi 18 mai 2011 à 11H00 du le Stand du CNC (Village Pantiero)


Pour découvrir cette présentation en images, en ligne sur le site de la Ficam : merci de cliquer sur le lien suivant : PRESENTATION LIVRE BLANC RELIEF CANNES 2011

Pour télécharger ce livre blanc du relief (3Ds) en PDF, merci de cliquer sur le lien suivant :


LIVRE BLANC RELIEF (3Ds) (PDF, 8 Mo)


Partenariat CST CHRISTIE


CP PARTENARIAT CST CHRISTIE (PDF, 1.1 Mo)
CHRISTIE PARTENAIRE CANNES 2011 (PDF, 1.1 Mo)


Le numérique respecte-­‐t-­‐il l’œuvre de cinéma ?

Seule la projection en salle de cinéma permet de voir et d’entendre l’œuvre cinématographique telle qu’elle a été conçue par le réalisateur et ses collaborateurs artistiques et techniques. Seule, la salle de cinéma permet de voir l’original de l’œuvre.
La projection du film en salle se doit de respecter les intentions artistiques et techniques du film.
La projection en salle est donc l’affaire de tous : auteurs, réalisateurs, collaborateurs artistiques et techniques du film, producteurs, distributeurs et exploitants. La qualité de cette projection doit aussi être le référent pour toutes les autres diffusions du film ; télévision, DVD et tous autres supports.

La SACD et la CST proposent un débat de fond sur ces thèmes lors du 64e Festival de Cannes.
Jeudi 19 mai 2011 à 11h00 Stand SACD N° 202 Village international Pantiero.

Avec la participation de :
Caroline Champetier, directrice de la photographie, présidente de l’AFC
Laurent Hébert, délégué général de la CST
Gérard Krawczyk, auteur, réalisateur, producteur, administrateur de la SACD
Richard Patry, président adjoint de la FNCF
`
Pour lire l’intégralité du communiqué de presse, merci de cliquer sur le lien suivant :


CP CST SACD DEBAT CANNES 2011 (PDF, 1.1 Mo)


Ecran Total : La CST innove grâce aux écrans cannois

Nous sommes heureux de vous communiquer le premier article de presse, paru aujourd’hui dans Ecran Total à propos de la présence de la CST au prochain Festival de Cannes.
Bonne lecture !


CST CANNES 2011 ECRAN TOTAL (PDF, 222.5 ko)


L’AFC et la CST au Festival de Cannes 2011

Cette année encore, l’AFC (Association Française des directeurs de la photographie Cinématographique) et la CST (Commission Supérieure Technique de l’Image et du Son) renouvellent leur partenariat cannois.
Tout au long de ce 64e Festival de Cannes, la CST accueillera, sur son stand, l’AFC et sa lettre quotidienne (Stand N°204 - Village international Pantiero).
Ensemble, grâce à la présence commune de nos membres et de nos partenaires des industries techniques, nous allons rendre compte des audaces artistiques et techniques des films, présents au Festival.
L’AFC et la CST restent vigilantes à tout ce qui constitue la qualité de l’œuvre cinématographique et feront entendre leurs voix sur la restitution des œuvres et les dangers qu’encoure l’expérience de la projection en salle, question urgente aujourd’hui.
Pour télécharger le communiqué de presse merci de cliquer sur le lien suivant :


CP AFC CST FESTIVAL CANNES 2011 (PDF, 551.7 ko)


LA CST au FESTIVAL DE CANNES 2011

Le 64e Festival de Cannes aura lieu du 11 au 22 mai prochain.

Depuis plus de 25 ans, la CST assure, sous l’autorité de l’AFFIF, la direction technique des projections du Festival de Cannes. Elle encadre ainsi les projections de toutes les sélections du Festival, les projections du Marché du Film (Palais des Festivals et Gray d’Albion) et celles de la Semaine de la Critique (Miramar).
Elle assure également la validation du réglage et le suivi technique des projections de la Quinzaine des Réalisateurs et des projections du Marché du Film en ville. La CST assume la coordination de l’ensemble des projectionnistes ainsi que des équipes techniques du Festival de Cannes et des prestataires extérieurs dès lors qu’ils interviennent dans le domaine de la projection cinéma.

Nous retrouverons également notre stand au village international Pantiero (Stand 204) où nous serons ravis de vous accueillir tous les jours de 9h30 à 19H00.

Nous aurons également le plaisir de vous présenter tous les jours l’actualité de chacun de nos Partenaires dans le cadre des Rendez-vous de la CST.

Pour lire l’intégralité du communiqué de presse, merci de cliquer sur l’icône suivante :

PDF - 349.2 ko
CP CST CANNES 2011

Pour découvrir le programme des Rendez-vous du Club des Partenaires, merci de cliquer sur l’icône suivante :
PDF - 130.8 ko
RDV de la CST 2011

Pour plus de précisions sur les modalités de retrait des invitations, mises à disposition des membres de la CST, merci de cliquer sur le lien suivant :


Modalités places Festival de Cannes 2011 (PDF, 192.2 ko)


La CST au Festival de Cannes 2011 : Le Prix Vulcain de l’Artiste Technicien

Le Prix Vulcain de l’Artiste Technicien récompense un technicien pour son travail de collaboration de création à une œuvre cinématographique.
Le Prix Vulcain de l’Artiste Technicien est décerné par un jury spécial, désigné par la CST.
Il fait partie intégrante du palmarès du Festival de Cannes et est remis au lauréat à Paris lors d’une soirée spéciale après le festival.

Composition du Jury 2011


Présidente : Françoise Kirkpatrick (présidente et fondatrice du Festival du Film Français de Richmond)

Membres du Jury : Martine Baldacchino (cadreuse), Gérard Camy (président de l’association Cannes Cinéma), Gérard Cerf (projectionniste),Olivier Chiavassa (consultant), Eponine Momenceau (étudiante à La fémis section Image),


Le Prix Vulcain de l’Artiste Technicien : un peu d’histoire
En 1951, la Commission Supérieure Technique de l’Image et du Son crée le « Grand Prix Technique » de la CST décerné au Festival de Cannes. Ce prix existera jusqu’en 2001. Il n’y aura pas de prix technique en 2002.
En 2003, le Président de la CST, Pierre-William Glenn, se bat pour que, de nouveau, un prix cannois récompense un technicien.
Ce sera « le Prix Vulcain de l’Artiste Technicien ». Il est décerné par un jury spécial désigné par la CST. Il fait partie intégrante du palmarès du Festival de Cannes et est remis au lauréat à Paris lors d’une soirée spéciale après le festival.,Gilles Jacob, Président du Festival de Cannes entérine ce prix, qui entre alors dans la légende du festival.

Pour télécharger le communiqué de presse, merci de cliquer sur le lien suivant :


CP CST PRIX VULCAIN CANNES 2011 (PDF, 134.5 ko)


Note de la CST et de la FICAM relative à la numérisation « maître » des œuvres cinématographiques

La filière numérique s’installant durablement dans le paysage technologique, il est nécessaire que les dispositifs de soutien financier public à la numérisation « maître » des œuvres prévue par le programme des investissements d’avenir et par le CNC, qui auront un fort effet structurant sur le marché, reposent sur le double principe du respect de la qualité de l’œuvre originale et de la diffusion de ces œuvres sur l’ensemble des supports et médias numériques actuels et à venir sur les marchés français et internationaux. C’est pourquoi la CST et la Ficam préconisent la numérisation « maître » des œuvres cinématographiques au moins en 2k.
Télécharger la suite :


(PDF, 161.6 ko)


Fichiers numériques d’échange et d’exploitation des œuvres cinématographiques

Afin de stimuler l’ensemble du secteur et de permettre l’accès de tous à la diversité des contenus culturels, par toutes les formes de diffusion actuelles et à venir, des dispositifs d’accompagnement des ayants droit dans la numérisation des œuvres cinématographiques sont mis en place de manière complémentaire par le Commissariat général à l’investissement et la Caisse des dépôts dans le cadre des « investissements d’avenir » d’une part et par le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) d’autre part.
La question essentielle des formats numériques d’échange et d’exploitation des œuvres cinématographiques devait être traitée préalablement à la mise en œuvre de ces dispositifs. Dans ce contexte, le CNC a demandé à la CST en février 2011 d’élaborer des recommandations précises, cohérentes avec les travaux internationaux sur le sujet, et garantissant une exploitation pérenne des œuvres cinématographiques sur l’ensemble des modes de diffusion numériques pertinents.
Pour ce faire, la Commission Supérieure Technique de l’Image et du Son (CST) s’est s’appuyée sur un groupe de travail mis en place à cette fin par le CNC et regroupant :

  • Le CNC ;
  • la CST ;
  • la Fédération des Industries du Cinéma, de l’Audiovisuel et du Multimédia (FICAM).

Le texte ci-joint est un document de travail dont certains éléments restent encore à finaliser (version v 0.xx), notamment en lien avec les organismes internationaux traitant de sujets équivalents"


CST_RT_021-_2011 (PDF, 460.7 ko)


Le guide technique de la cabine de cinéma numérique FNCF-CST traduit en anglais !

Nous sommes heureux de vous annoncer la publication de la version anglaise du Guide technique de la cabine de cinéma numérique, édité conjointement l’été dernier par la FNCF et la CST.
Face au succès de la version française de l’ouvrage, l’EDCF a pris l’initiative de cette traduction afin de répondre aux besoins d’information du plus grand nombre possible d’exploitants.

Vous pouvez télécharger les deux versions disponibles en cliquant, ci-dessous, sur les liens correspondants :


Guide FNCF CST Version francaise (PDF, 251.7 ko)
Guide FNCF CST Version anglaise (PDF, 608.7 ko)


A écouter : 5e JOURNEE DES TECHNIQUES DE L’EXPLOITATION ET DE LA DISTRIBUTION

9h30 - OUVERTURE DE LA MANIFESTATION
Lionel Bertinet (directeur adjoint en charge du cinéma numérique - CNC), Pierre-William Glenn (président - CST), Victor Hadida (président - FNDF), Richard Patry (président adjoint - FNCF), Anne Pouliquen (déléguée générale - DIRE)

Cliquer sur l’icône suivante pour écouter les débats

MP3 - 27.3 Mo
JPEG - 17 ko
De gauche à droite : Lionel Bertinet, Richard Patry, Victor Hadida, Anne Pouliquen, Pierre-William Glenn, Laurent Hébert

10h00 - MA PART DU FILM
À l’aide d’extraits de “Ma part du gâteau”, le réalisateur, Cédric Klapisch, le postproducteur et l’étalonneur nous exposeront leurs choix artistiques et techniques. Alain Besse, de la CST, nous montrera l’importance d’appliquer les règles et les normes de projection, afin de respecter ces choix.

Intervenants : Cédric Klapisch (réalisateur), Thierry Beaumel (directeur de fabrication vidéo et numérique - Éclair), Raymond Terrentin (étalonneur- Éclair)
Modérateur : Alain Besse

Cliquer sur l’icône suivante pour écouter les débats
MP3 - 67.8 Mo
JPEG - 18 ko
De gauche à droite : Cédric Klapisch, Thierry Beaumel, Raymond Terrentin, Alain Besse

11h30 - TABLE RONDE SOLIDARITÉ DE LA CHAÎNE DE QUALITÉ DES ŒUVRES. QUAND LA TECHNIQUE RENCONTRE LE DROIT MORAL

Intervenants : Martin Bidou (distributeur - Haut et Court), Gérard Krawczyk (réalisateur - SACD - L’ ARP), André Labbouz (directeur technique - Gaumont), Richard Patry (FNCF), Tommaso Vergallo (directeur cinéma numérique - Digimage Cinéma)
Modérateur : Laurent Hébert

Cliquer sur l’icône suivante pour écouter les débats
MP3 - 85.7 Mo
JPEG - 19.6 ko
De gauche à droite : André Labbouz, Richard Patry, Tommaso Vergallo, Laurent Hébert, Gérard Krawczyk

15h00 - PRÉSENTATION D’ARCENe PAR LE CNC ET LA CST

Intervenants : Raphaël Ceriez (CNC), Hans-Nikolas Locher (CST)

Cliquer sur l’icône suivante pour écouter les débats
MP3 - 20.6 Mo
JPEG - 28.8 ko
Hans-Nikolas Locher, Raphaël Ceriez

15h30 - LES DERNIÈRES INNOVATIONS TECHNIQUES DE LA DIFFUSION DE L’IMAGE ET DU SON

FORMATION : Point sur la formation par Agathe de Foucher (FNCF)

Cliquer sur l’icône suivante pour écouter les débats
MP3 - 24.9 Mo

IMAGE
  • Le tirage de copies d’après un shoot direct par Jean-Pierre Boiget (Scanlab)
  • La fabrication du DCP : les pièges à éviter
    Intervenants : Jean-Pierre Boiget (Scanlab) ISO / SMPTE, Rip Hampton O’Neil (CST)
  • Le 4K
  • La technologie laser
    Intervenants : Rip Hampton O’Neil (CST), Pierre-Franck Neveu (Sony)

    Cliquer sur l’icône suivante pour écouter les débats
    MP3 - 55.4 Mo

SON
  • Les nouvelles méthodologies de mesure et les nouveaux réglages par Pascal Chédeville (DMS)
  • Les nouveaux processeurs audio
    Intervenants : Pascal Chédeville (DMS), Arnaud Laborie (Trinnov), Boris Visonneau (R2D1)
  • Les nouveautés de la chaîne sonore : le son multicanal par Dominique Schmit (Dolby) / Les systèmes WFS et IMM par Jacques Fuchs (TMS) et Josep Molins (IMMSOUND)
    Modérateur : Alain Besse

    Cliquer sur l’icône suivante pour écouter les débats
    MP3 - 83.1 Mo
JPEG - 29.1 ko
Boris Visonneau, Pascal Chédeville, Alain Besse, Dominique Schmit, Arnaud Laborie

18h00 CLÔTURE DE LA MANIFESTATION Par Pierre-William Glenn, président de la CST
Cliquer sur l’icône suivante pour écouter la clôture
MP3 - 6.1 Mo




5e JOURNEE DES TECHNIQUES DE L’EXPLOITATION ET DE LA DISTRIBUTION : BILAN

La Cinquième Journée des Techniques de l’Exploitation et de la Distribution s’est tenue hier, à l’Espace Pierre Cardin. Nous avons été très fiers d’y accueillir plus de 400 visiteurs.
Après 5 ans d’existence, le succès de cette rencontre ne se dément pas : elle reste un rendez-vous essentiel de la filière car elle offre aux professionnels une occasion précieuse de se rencontrer, d’échanger et de réfléchir ensemble.
Axes essentiels de notre travail, la qualité de la chaîne diffusion et le respect des œuvres ont été au cœur des débats tout au long de cette journée.
Nous avons eu le grand plaisir d’accueillir les réalisateurs Cédric Klapisch et Gérard Krawzyck qui, tous deux, ont réaffirmé, avec force, l’importance des choix artistiques faits par l’auteur et celle du travail réalisé au tournage et en postproduction.
Il a été clairement rappelé que cette nécessité de démarche qualitative est partagée par chacun des maillons de la chaîne de fabrication et de diffusion des œuvres (auteurs, postproducteurs, distributeurs, techniciens et exploitants). La pertinence et l’importance du travail de la CST dans ce domaine ont été soulignées par tous.
La seconde partie de cette journée a été consacrée aux dernières innovations techniques de la diffusion de l’image et du son : elle a été très riche en informations et a permis de faire le point sur les évolutions les plus récentes du secteur.
Nous remercions tous les participants pour cette cinquième édition de la Journée Technique de l’Exploitation et de la Distribution qui restera un moment fort de l’actualité de la profession.




5e Journée des Techniques de l’Exploitation et de la Distribution

2011 : « L’écran, l’écrin du film »
 La qualité de la projection : un enjeu face aux exigences artistiques et techniques du film

Espace Pierre Cardin (Paris 8ème)


La CST organise, le 10 mars 2011, à l’Espace Pierre Cardin (Paris 8ème), la cinquième Journée des Techniques de l’Exploitation et de la Distribution.

Le numérique s’est développé à la fois dans la chaîne de production des films et dans celle de la diffusion. Très tôt, la CST a travaillé sur la « cohérence » de cette chaîne. La chose est assez facile à comprendre : les images et les sons, enregistrés lors du tournage, doivent être travaillés en laboratoire et en postproduction de telle sorte que leur nature, leur qualité et leur forme soient restituées au mieux en respectant ainsi les choix du réalisateur et des techniciens.
De même, la valeur du travail réalisé en postproduction, doit se retrouver lors de la projection en salle. A quoi cela servirait que les techniciens de la production et de la postproduction travaillent dans l’excellence, si la projection en salle de cinéma ne suivait pas ces exigences de qualité ? Les exploitants doivent pouvoir compter sur la CST pour garantir de bonnes projections et valider les matériels et les installations qu’on leur propose. C’est aussi dans cette exigence que l’on convaincra de plus en plus de public à découvrir les films dans leur forme originale, c’est-à-dire en salle de cinéma !
Au-delà du contrôle des salles que le CNC souhaite faire évoluer dans sa réglementation, c’est à un véritable partage de responsabilité de la qualité et de la vision originale de l’œuvre auquel nous confronte la révolution du numérique. Cela touche autant à la technique qu’au respect de l’œuvre et du spectateur, ou même, du droit moral. La bonne projection du film concerne le réalisateur, le producteur, les techniciens et bien sûr le distributeur, autant que l’exploitant dont le premier droit est celui de pouvoir être certain qu’il présente le film aux spectateurs de manière à ce que ceux-ci le voient dans les meilleures conditions possibles. La CST représente, au niveau technique, les réalisateurs, les producteurs, les techniciens, les distributeurs et les exploitants. Elle est donc légitime pour assurer le rôle d’accompagnement et de validation des intentions artistiques et techniques des œuvres tout au long de la chaîne de production et de diffusion du film. Il y va de l’intérêt de tous de conserver cette spécificité française qui a permis à notre cinéma de se développer et d’être projeté dans le plus beau parc de salles du monde.

(Entrée libre sur présentation du code barre attribué) Espace Pierre Cardin 1, avenue Gabriel 75008 Paris

Contacts Laurent Hébert, délégué général, lhebert[at]cst.fr, 01 53 04 44 00
Christelle Hermet, chargée de communication, chermet[at]cst.fr 01 53 04 44 19

Pour télécharger le communiqué de presse, merci de cliquer sur l’icône suivante :

PDF - 84.7 ko
CP_CST - 10_mars_2011

Pour consulter le programme, merci de cliquer sur l’icône suivante :

PDF - 423.6 ko
CST Programme 10 mars 2011

Les pré-inscriptions sont closes. Rendez-vous à l’espace Pierre Cardin à partir de 9h.

Par ailleurs, dans le cadre de cette journée, la CST est heureuse d’offrir aux exploitants présents ses mires de réglage et de contrôle qualitatif pour la projection numérique.

Pour profiter gratuitement de ces mires pendant 1 mois, chaque exploitant doit simplement se munir des numéros de série de ses serveurs.




Bilan : Quatrième Journée des Techniques de la Production et la Postproduction

Notre Quatrième Journée des Techniques de la Production et de la Postproduction a eu lieu le 19 novembre dernier, à l’Espace Pierre Cardin.
Cette édition avait pour thème : « Conserver, restaurer, archiver. Hier pour aujourd’hui, aujourd’hui pour demain ».
Elle a remporté un vif succès et nous avons eu le plaisir d’accueillir plus de quatre cents participants sur l’ensemble de la journée. La pertinence des sujets abordés ainsi que la qualité des interventions ont fait de cette rencontre un moment d’échange et de réflexion essentiel pour notre secteur.
Nous vous remercions tous de votre présence et nous vous donnons rendez-vous l’année prochaine en novembre pour une prochaine journée des Techniques de la Production et de la Postproduction.

Table ronde 1 : Conserver, restaurer et archiver les films d’hier pour demain

JPEG - 36.6 ko

De gauche à droite : Sébastien Tiveyrat, distributeur (Swashbuckler Films) - Jean-Paul Loublier, ingénieur du son et mixeur (CST) - Pierre Lhomme, directeur de la photographie (AFC) - François Ede, réalisateur et chef opérateur (CST) - André Labbouz, directeur technique (Gaumont) (CST) - Angelo Cosimano, directeur général adjoint (Digimage) (CST) - Béatrice Valbin-Constant, directrice technique (Studiocanal) - Béatrice de Pastre, directrice des collections des Archives françaises du Film (CNC)

Table ronde 2 : le droit d’auteur et la restauration
JPEG - 36.7 ko

De gauche à droite : Christian Hugonnet, ingénieur acousticien (Cabinet Christian Hugonnet) (CST) - Pascal Rogard, directeur général de la SACD - Emmanuel Pierrat, avocat (Cabinet Pierrat) - Gérard Krawczyk, réalisateur (SACD, l’Arp)

Table ronde 3 : conserver aujourd’hui pour demain
JPEG - 36.2 ko

De gauche à droite : François Ede, réalisateur et chef opérateur (CST) - Laurent Mannoni, directeur scientifique du patrimoine (Cinémathèque Française) (CST) - Christian Guillon, vice-président de la CST - Hervé Chanaud, directeur du service contrôle qualité et ingénieur chimiste (Fujifilm) (CST) - Laurent Cormier, directeur à la Direction du patrimoine cinématographique, Archives françaises du Film (CNC) - Thierry Beaumel, directeur de fabrication vidéo et numérique (Laboratoires Eclair) (CST) - Franck Laloë, directeur de recherche émérite (LKB, département de physique de l’ENS)




Les mires de la CST pour le cinéma numérique

Les groupes Les cinémas Gaumont Pathé et UGC signent un accord de fourniture de mires CST pour la projection numérique dans leurs salles.

Depuis sa création, la CST fournit à l’exploitation cinématographique ses mires de réglage et de contrôle afin de garantir aux producteurs, aux réalisateurs et aux spectateurs une qualité optimale de projection.
La CST propose aujourd’hui des mires, spécifiques au cinéma numérique. Nous sommes très heureux de vous annoncer la signature d’un contrat de fourniture de ces mires CST avec les groupes Les cinémas Gaumont Pathé et UGC.
Pour une présentation des mires CST cinéma numérique, merci de cliquer sur l’icône suivante.
PDF - 173 ko
MIRES CST CINE NUM

Pour lire l’intégralité du dossier de presse, merci de cliquer sur le lien suivant


CP CST MIRES NUM (PDF, 108.9 ko)


Copyright CST 2013 - Mentions légale